TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

Étape 5 : Les scénarios et la méthode prospective d’Horizons – Aperçu

En quoi ils consistent : Les scénarios décrivent d’autres perspectives d’avenir plausibles. Il existe de nombreuses méthodes liées à l’élaboration des scénarios1, notamment le scénario thématique (haute technologie, écologie, féminisme, etc.), des archétypes (voir la méthode de Manoa), la méthode Wiser (scénario du pire, du statu quo et ambitieux), le scénario des trois ours (où le changement est petit, moyen ou grand), l’analyse intégrale (qui explore les couches du changement psychosocial), l’analyse des causes (qui puise profondément dans les valeurs et les façons d’envisager le monde), l’analyse morphologique (où des milliers de combinaisons d’éléments peuvent être envisagées), la technique appelée Field Anomaly Relaxation et la méthode Shell ou de la matrice. La méthode Shell est la plus simple, et l’une des plus répandues. Elle est construite autour de deux incertitudes critiques (p. ex. prospérité élevée-faible contre sécurité élevée-faible). Les participants déduisent les caractéristiques pour chacune des quatre perspectives d’avenir. De nombreux utilisateurs sont contrariés par les limites de plusieurs des méthodes susmentionnées lorsqu’ils font face à la complexité. La méthode prospective d’Horizons combine des éléments tirés d’un certain nombre d’autres méthodes liées au scénario pour créer un cadre de travail capable de prendre en charge une plus grande complexité que la majeure partie des autres méthodes.

Où ils s’insèrent dans la méthode prospective d’Horizons : On entreprend les scénarios après avoir achevé la veille, la cartographie du système et la sélection des moteurs du changement. Les scénarios prennent un instantané de l’ensemble du système dans différentes conditions et fournissent un cadre de travail en mesure d’incorporer les perspectives issues de chacune des étapes du processus.

Dans la méthode prospective d’Horizons, les scénarios jouent un éventail de rôles. Ils permettent d’effectuer une analyse rigoureuse de la manière dont le système pourrait évoluer. Ils sont un outil pour aider les participants et les non-participants à visualiser les perspectives d’avenir plausibles. Ils permettent aux participants de repérer les défis et les occasions que les politiques et les institutions actuelles ne sont pas prêtes à aborder. Enfin, ils fournissent un contexte pour mettre à l’épreuve la robustesse des hypothèses actuelles qui façonnent les politiques et la planification (lesquelles ont été recueillies au cours de la toute première étape du processus). Un certain nombre de participants ont déclaré que la formulation de scénarios les avait aidés à élaborer des modèles mentaux plus robustes qui avaient amélioré le processus décisionnel dans le cadre de leur emploi.

Défis posés par cette étape : La méthode liée au scénario peut être élargie de manière à prendre en compte un grand nombre de moteurs et d’éléments du système. Heureusement, chaque composante additionnelle est une augmentation linéaire et non exponentielle de la complexité. Cependant, chaque composante additionnelle exige plus de temps ou d’effort mental, aussi il serait peut-être sage de limiter les moteurs à ceux qui sont les plus perturbateurs, et les éléments du système à ceux qui offrent une perspective utile sur le plan stratégique.

1 Bishop, P., A. Hines, et T. Collins, The current state of scenario development(link is external) (en anglais seulement) et Méthodes liées aux scénarios(link is external) (en anglais seulement).