TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

Avenirs économiques Réflexions

2 : La technologie numérique transforme la production et la main-d’œuvre

3D printed gears
Partagez

Matières

La technologie numérique transforme la production et la main-d’œuvre

La vague actuelle d’innovations technologiques change la manière dont les biens et services sont produits et livrés. La consommation de masse peut se produire sans production de masse, transport collectif ou entreposage de masse; peut probablement comprimer les chaînes d’approvisionnement; et améliorer le rendement de nombreuses industries. Les marchés du travail de concurrence internationale axés sur la technologie déplacent la main-d’œuvre de toutes les catégories de travailleurs, y compris les cols blancs et professionnels et causent une convergence salariale. À l’échelle mondiale, la délocalisation de la production et des apports en travail clés en raison des technologies numériques pourrait réduire le niveau de la demande globale, mesuré en produit intérieur brut (PIB).

Production

Les plateformes de production à la demande transformables, telles que l’impression 3D, sont devenues plus complexes. Les technologies d’impression 3D de pointe ont entraîné des coûts réduits, une plus vaste gamme d’apports matériels et une plus grande simplicité d’utilisation. L’impression 3D peut maintenant produire des prothèses, des demeures, des pièces d’aéronef, des ponts, des organes pour les transplantations et même de la nourriture1.

Les avancées technologiques créent la possibilité d’une consommation de masse sans production de masse, transport collectif, ni entreposage de masse. Davantage de produits comportant des spécifications personnalisées pourraient être fabriqués sur demande localement, à des coûts qui peuvent rivaliser avec ceux des biens du marché de masse fabriqués dans des économies à main-d’œuvre bon marché. Les algorithmes peuvent immédiatement établir le niveau de prix le plus bas pour les apports intellectuels et matériels à la production. Les technologies des chaînes de blocs permettent d’effectuer des transactions numériques sécurisées et dignes de confiance à faible coût entre des humains et des machines qui ne se connaissent pas. Ces avancées comprimeront probablement les chaînes d’approvisionnement et amélioreront le rendement de nombreuses industries.

Main-d’œuvre

Certaines plateformes de technologies numériques renforcent les marchés locaux en élargissant l’accès aux biens et services locaux. Par exemple, Uber procure une plateforme aux chauffeurs locaux afin de tirer un revenu de véhicules qui seraient autrement sous-utilisés. Airbnb fournit une fonction semblable pour l’hébergement et les plateformes telles que Deliveroo2 et TaskRabbit3 facilitent la découverte sur demande de la main-d’œuvre locale et de l’accès à celle-ci.

« L’Internet favorise l’existence d’un nouveau genre d’enfer mal payé »


Une étude exhaustive réalisée en 2017 sur 3,8 millions de tâches effectuées sur la plateforme Mechanical Turk d’Amazon par 2 676 travailleurs a révélé un salaire horaire médian d’environ 2,00 $ US, dont 96 % des travailleurs gagnant moins de 7,25 $/heure (c’est-à-dire le salaire minimum actuel aux É.-U.)8.

Il est difficile de mesurer à quel point la technologie numérique aide ou nuit au travail, mais elle transpose le travail d’un endroit à l’autre. L’augmentation des technologies numériques a un effet marqué sur la main-d’œuvre. Dans un scénario futur, la technologie numérique contribue à la charge de travail, en reclassant la production et la main-d’œuvre, alors que dans un autre, elle pourrait potentiellement la détruire. Cependant, le travail se déplace assurément d’un endroit à un autre. Les plateformes mondiales axées sur les tâches telles que Upwork4 ou freelancer.com5 aident à créer de nouveaux marchés du travail mondiaux. Elles facilitent le fractionnement des emplois par les employeurs en tâches et en microtâches qui peuvent être offertes pour des soumissions provenant de travailleurs partout dans le monde.

Les technologies numériques complémentaires permettent aux télétravailleurs de participer pleinement et directement au travail local, allant du travail intellectuel à l’expertise de première ligne sur appel. Mentionnons, par exemple, les robots de téléprésence tels que Double6 et les lunettes de réalité mixte de téléprésence comme les HoloLens de Microsoft7. Plus de travail sera probablement effectué dans les administrations à faible revenu. Ceci pourrait déclencher une ère de convergence salariale mondiale.

Un tel déplacement de la main-d’œuvre rendu possible par la technologie touchera les travailleurs de toute l’échelle salariale. Les salaires pourraient augmenter dans des économies moins développées, où le coût de la vie moins élevé permet aux travailleurs d’exercer une concurrence déloyale et de bien vivre malgré tout en raison des gains en pouvoir d’achat. En même temps, les salaires pourraient baisser dans les économies développées, telles que celles du Canada.

Système Taylor


Système Taylor : un système de gestion d’usine élaboré à la fin du 19e siècle pour augmenter l’efficacité. Il évalue chaque étape du processus de fabrication et décompose la production en tâches répétitives spécialisées (Merriam-Webster).

Dans ce cas-ci, le système Taylor passe de l’atelier aux services personnels et d’affaires qui effectuent des tâches physiques et cognitives de manière ultraspécialisée. La production de masse, antérieurement considérée comme « efficace » est supplantée par une efficience supérieure qui provient de la mise en application des technologies numériques à la production, ainsi qu’à la main-d’œuvre.

Un tel déplacement de la main-d’œuvre rendu possible par la technologie touchera les travailleurs de toute l’échelle salariale. Les salaires pourraient augmenter dans des économies moins développées, où le coût de la vie moins élevé permet aux travailleurs d’exercer une concurrence déloyale et de bien vivre malgré tout en raison des gains en pouvoir d’achat. En même temps, les salaires pourraient baisser dans les économies développées, telles que celles du Canada.

On prévoit que les cols blancs et professionnels seront bientôt confrontés aux marchés du travail mondiaux pour la toute première fois. Dans le passé, ils ont été relativement immunisés contre la concurrence mondiale des marchés du travail et la concurrence dans les prix qui s’ensuit. Historiquement, le déplacement du travail a principalement touché les cols bleus. Toutefois, le progrès technologique continu aura également un impact sur les professions telles que celles de comptables, avocats, architectes, ingénieurs, développeurs de logiciels, éditeurs et vérificateurs.

À la lumière d’un avenir qui entraîne un marché mondial pour les services des cols blancs et des professionnels, les emplois bien rémunérés ne seront plus associés à des emplacements géographiques particuliers. Historiquement, l’approvisionnement d’un grand nombre de bons emplois, bien rémunérés, était enraciné là où la demande survenait, particulièrement lorsqu’il s’agissait de services. Par exemple, les emplois dans les secteurs de la finance, de l’assurance et de l’immobilier sont concentrés dans les grands centres urbains.

Des avenirs qui pourraient transformer la production et la main-d’œuvre

Les technologies numériques facilitent la venue de plateformes complexes en ligne qui permettent d’effectuer les tâches n’importe où, pourvu que les compétences du travailleur répondent aux besoins de l’employeur. Par conséquent, une augmentation de la demande pour un service n’entraînera plus nécessairement la croissance locale des services dans ce secteur. Ce principe s’applique même à des secteurs spécifiques à un endroit comme l’immobilier. Par exemple, Task Network9 est une agence de type plateforme qui fournit des services de bureau et professionnels au Canada, aux États-Unis et en Australie par l’entremise de son bureau de gestion optimisée aux Philippines. Ses bureaux de Toronto affirment qu’ils peuvent réduire les coûts de la main-d’œuvre de 50 % à 70 %. Les services administratifs sont facturés sous le salaire minimum en Ontario (6,40 $ CA/h au lieu de 14 $/h). Les offres d’emploi pour des travailleurs à Manille offrent 30 000 ₱/mois (733 $ CA), un salaire élevé aux Philippines. Le service est utilisé par l’industrie de l’immobilier, un secteur très lucratif qui a connu une croissance et une rentabilité remarquables dans le domaine de la vente de maisons au cours des dernières années.

Les avenirs sont touchés par le déplacement numérique du travail et par la répartition mondiale de la demande pourvu que les fournisseurs du travail se trouvent dans des régions géographiquement moins concentrées. Les revenus et la demande pourraient diminuer considérablement dans les régions qui ont perdu du travail en raison de la délocalisation numérique. C’est particulièrement le cas si les travailleurs remplacés ne peuvent se trouver un nouvel emploi qui procure le même niveau salarial. Inversement, pour les régions qui ont obtenu plus de travail en raison de la délocalisation numérique, le phénomène opposé pourrait se produire : les revenus et la demande pourraient augmenter.

Il reste assez difficile d’établir si la croissance de la main-d’œuvre, de la gestion des algorithmiques et du télétravail à la demande en ligne crée une augmentation nette des dépenses, mais elle ajoute clairement de nouvelles sources d’approvisionnement. Il est peu probable que les effets nets sur les taux de rémunération et la volatilité des gains contribuent à la croissance du PIB dans les pays développés. Cependant, la distinction entre la vie personnelle et le travail continuera probablement à s’estomper. Plus de gens passeront plus d’heures à travailler à leur écran, augmentant ainsi l’isolement social et le stress. Cela pourrait entraîner une demande et des dépenses accrues en soins de santé.

À l’échelle mondiale, la délocalisation de la production et des apports en travail clés en raison des technologies numériques pourrait réduire le niveau de la demande globale, mesuré en PIB. Cela pourrait se produire si le pouvoir d’achat de l’emplacement original cesse de croître ou diminue et si la croissance du pouvoir d’achat du nouvel emplacement ne compense pas la perte ou est lente à s’adapter aux changements en matière d’habitudes de dépenses.

Notes en fin de texte

1 John Hauer, « 3D Printing in the Food Industry », Get3DSmart, article consulté en mai 2019,https://get3dsmart.com/2019/06/03/3d-printing-in-the-food-industry/

2 Deliveroo, dernière consultation datant de mai 2020, https://deliveroo.co.uk/.

3 TaskRabbit, dernière consultation datant de mai 2020, https://www.taskrabbit.com/

4 Upwork, dernière consultation datant de mai 2020, https://www.upwork.com/

5 Freelancer.com, dernière consultation datant de mai 2020, https://www.freelancer.com/

6 Double Robotics, dernière consultation datant de mai 2020, https://www.doublerobotics.com/

7 « HoloLens 2 », Microsoft, dernière consultation datant de mai 2020, https://www.microsoft.com/en-us/hololens/hardware

8 Alana Semuels, « The Internet is Enabling a New Kind of Poorly Paid Hell », The Atlantic, article consulté le 23 janvier 2018, https://www.theatlantic.com/business/archive/2018/01/amazon-mechanical-turk/551192/

9 Task Network, dernière consultation datant de mai 2020, http://tasknetwork.ca/

Policy Horizons | Horizons de politiques

Horizons de politiques Canada, également connu sous le nom de Horizons de politiques, est une organisation au sein de la fonction publique fédérale qui mène des activités de prospectives stratégiques sur des enjeux transectoriels qui informent les fonctionnaires sur les conséquences des politiques publiques possibles au cours des 10 à 15 prochaines années.

  • 1