TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

L’avenir de l’Asie Rapports Travail complete

Observations du groupe de travail sur les questions sociales – L’avenir de l’Asie : implications pour le Canada

Partagez

PDF: Observations du groupe de travail sur l’énergie – L’avenir de l’Asie : implications pour le Canada

Sur cette page

Introduction
Sommaire des principaux changements sociaux en Asie (insights) et les défis et opportunités stratégiques pour le Canada
Changement des normes et des valeurs

Défis et opportunités stratégiques pour le Canada

Notes

Avis au lecteur

La présente étude prospective du groupe de travail sur les questions sociales explore les principaux changements à l’œuvre en Asie, ainsi que les défis et les opportunités stratégiques qu’ils entraînent pour le Canada. Ces principaux changements sont présentés sous la forme d’insights mettant en lumière les progrès, en cours et prévus, qui sont susceptibles de modifier sensiblement le système à l’étude. Ces insights nous aident à approfondir notre compréhension de l’évolution d’une question ou d’un système, ainsi que les répercussions possibles. Par défi ou opportunité stratégique, on entend toute question qu’il n’est pas possible d’aborder dans le cadre des politiques et des institutions actuelles. L’inventaire, l’analyse, la discussion et la clarification des défis et des opportunités permettent aux décideurs d’élaborer des stratégies solides.

Le processus de prospective d’Horizons prévoit en outre un examen de scénarios plausibles et la formulation d’hypothèses solides. Celles-ci sont prises en compte dans le MetaScan L’avenir de l’Asie, qui intègre en outre les insights, les défis et les opportunités stratégiques qui ressortent globalement de nos études des quatre groupes de travail (sur l’économie, sur l’énergie, sur la géostratégie et sur les questions sociales).

Les principaux changements, les défis et les opportunités stratégiques qui pourraient en découler sont présentés dans un esprit audacieux dans le but de susciter une réflexion sur l’avenir au sein de la fonction publique. L’intention n’est pas d’expliquer la nature la plus probable du changement en Asie ou de ses répercussions sur le Canada, mais plutôt de proposer des évolutions plausibles qui méritent réflexion. Bien que de nombreux fonctionnaires de plusieurs ministères fédéraux aient participé et contribué aux travaux de la présente étude, le rapport ne reflète pas forcément leurs points de vue personnels ou ceux de leur organisme d’attache.

Introduction

Dans un contexte de changements économiques rapides, la société asiatique est le théâtre de bouleversements à la fois complexes et spectaculaires. Sur le plan démographique, les populations de l’Asie de l’Est vieillissent rapidement, alors que les pays de l’Asie du Sud s’apprêtent à connaître un important rajeunissement de leur population (voir la figure 1)1. Le phénomène d’urbanisation rapide contribue aussi à un changement du paysage régional. Chaque jour, approximativement 120 000 personnes migrent vers les zones urbaines de l’Asie-Pacifique, et l’on prévoit que les citadins représenteront 63 % de la population de cette région d’ici à 2050 (contre 47,7 % en 2014)2. De même, la croissance de la classe moyenne a été soutenue dans les 20 dernières années, mais on constate des disparités croissantes sur le plan du revenu dans 12 économies asiatiques sur 28 (comptant plus de 80 % de la population de la région), disparités si importantes qu’elles pourraient compromettre la stabilité sociale et la croissance économique3. L’évolution technologique et les forces exercées par la mondialisation influent également sur les changements sociaux s’opérant dans la région.

Ces phénomènes poseront toutes sortes de défis et créeront diverses opportunités pour l’ensemble du continent asiatique. Ils pourraient aussi constituer des sources de perturbations à mesure que l’Asie gagnera de l’importance et augmentera ses interactions sur la scène mondiale. La multiplication des occasions d’échange entre les sociétés asiatiques et canadiennes, de même que la convergence de certains phénomènes (vieillissement de la population, modes de vie de la classe moyenne, vie urbaine et présence en ligne) renforceront le rôle de l’Asie comme concurrente et comme modèle à suivre. Notamment, les régimes de travail et d’immigration qui apparaîtront en Asie pourraient nuire à la situation de l’emploi et bouleverser profondément le marché du travail au Canada. En revanche, les avancées de l’Asie en matière de soins de santé et d’éducation, ou ses approches stratégiques de problèmes mondiaux apparemment insolubles pourraient inspirer des solutions intéressantes pour le Canada.

Opportunités liées à la fenêtre démographique de l’Asie : 2005 à 2040

La fenêtre démographique de l’Asie (2005 à 2040) correspond à la période durant laquelle la population d’âge actif est particulièrement nombreuse (selon la Division de la population de l’ONU, la période durant laquelle la population de moins de 15 ans compte pour moins de 30 % et celle de plus de 65 ans, pour moins de 15 %). Malgré des échéanciers et des ressources variables, les pays asiatiques connaîtront un vieillissement rapide vers la fin de leur fenêtre démographique, et devront établir rapidement des systèmes essentiels d’éducation, de soutien social, de santé et de retraite.

Figure 1 – Opportunités liées à la fenêtre démographique de l’Asie : 2005 à 2040 

Opportunités liées à la fenêtre démographique de l’Asie-2005 à 2040

Ce diagramme s’intitule « Opportunités liées à la fenêtre démographique de l’Asie : 2005 à 2040 ». Le texte narratif contenu dans le diagramme explique cette fenêtre comme suit : La fenêtre démographique de l’Asie (2005 à 2040) correspond à la période durant laquelle la population d’âge actif est particulièrement nombreuse (selon la Division de la population de l’ONU, la période durant laquelle la population de moins de 15 ans compte pour moins de 30 % et celle de plus de 65 ans, pour moins de 15 %). Malgré des échéanciers et des ressources variables, les pays asiatiques connaîtront un vieillissement rapide vers la fin de leur fenêtre démographique, et devront établir rapidement des systèmes essentiels d’éducation, de soutien social, de santé et de retraite. En-dessous du texte narratif se trouve un graphique à barres horizontales. L’axe des x présente la fenêtre démographique par intervalles de 5 ans, de 1965 jusqu’en 2050. L’axe des y représente une liste de pays d’Asie. Les données se présentent comme suit, à partir du haut de l’axe des y jusqu’en bas : la Chine avec une fenêtre démographique de 1985 à 2025, l’Inde avec une fenêtre démographique de 2010 à 2050, l’Indonésie avec une fenêtre démographique de 2000 à 2040, les Philippines avec une fenêtre démographique de 2015 à 2050, le Vietnam avec une fenêtre démographique de 2005 à 2040, la Thaïlande avec une fenêtre démographique de 1995 à 2030, la Malaisie avec une fenêtre démographique de 2010 à 2045, et enfin, le Japon avec une fenêtre démographique de 1965 à 1990. Les renseignements contenus dans ce diagramme sont extraits du livre intitulé « How Asia can Shape the World » (2011), de J. Ortrom Moller (trouvés à la page 331, au tableau 5-1 fondé sur des données de l’Organisation des Nations Unies sur la population mondiale jusqu’en 2300).

Sommaire des principaux changements sociaux en Asie (insights) et les défis et opportunités stratégiques pour le Canada

Défis et opportunités stratégiques pour le Canada

1. Réaction aux progrès technologiques de l’Asie

Progression du travail virtuel : Les travailleurs canadiens seront en concurrence avec des travailleurs virtuels qui utilisent des appareils portatifs et des technologies de téléprésence, une situation à laquelle la plupart ne sont pas préparés.

Préparation des canadiens à la restructuration de l’économie : Alors que l’Asie entraîne le monde dans une nouvelle économie numérique et automatisée, les Canadiens doivent acquérir de nouvelles compétences pour réussir dans un contexte où la sécurité d’emploi est en recul.

Politiques sociales novatrices dans un monde du travail non traditionnel : Dans un monde caractérisé par la précarité de l’emploi, le Canada devra songer à renouveler ses modèles et ses politiques de répartition du revenu marchand et des avantages sociaux traditionnellement liés aux emplois.

2. Défi posé aux modèles canadiens par les modèles asiatiques

Effet perturbateur pour le canada des innovations asiatiques en matière de santé : Si l’Asie devient un fournisseur mondial de solutions en soins de santé, un nombre croissant de Canadiens pourraient faire appel à elle pour combler leurs besoins.

Légitimation de l’autoritarisme adaptatif comme modèle de gouvernance : La capacité numérique évoluée facilite l’écoute, l’analyse et le suivi des demandes du public, faisant en sorte que des gouvernements à parti unique et des régimes autoritaires pourraient se révéler des modèles de croissance et de stabilité viables.

3. Adaptation à l’influence de l’Asie

Pertinence croissante des lois asiatiques sur internet pour les intérêts canadiens : Étant donné qu’une grande partie de leur vie se déroulera dans le monde virtuel, l’identité et le monde physique des Canadiens seront de plus en plus connectés à des serveurs situés en Asie. Dans ce contexte, la sécurité et la sûreté devront être assurées.

Course effrénée aux meilleurs talents : Malgré la réputation de longue date du Canada comme destination de choix pour les immigrants, l’amélioration rapide des conditions de vie en Asie pourrait en faire une compétitrice sérieuse dans la course aux talents.

Promotion de l’image de marque du canada en mettant l’accent sur la qualité de vie : Le Canada fera face à une concurrence de plus en plus vive. Pour attirer des immigrants et des investissements, et pour affirmer son influence sur la scène mondiale, il devra faire valoir sa qualité de vie avant son rendement économique.

Principaux changements sociaux en Asie (insights)

Évolution des valeurs et des norms (liens vers défi politique et opportunités stratégiques #1, 2 et 3)

Structures, normes et valeurs sociales en transformation : Le remplacement des traditions par de nouvelles réalités entraîne un changement des valeurs, des normes comportementales et des attitudes ancestrales en Asie.

Montée éventuelle de l’auto-expressionnisme dans les pays asiatiques : Des signes avant-coureurs indiquent une croissance des valeurs auto-expressionnistes en Asie, qui pourrait annoncer des changements au sein des institutions politiques, juridiques et sociales.

Rôle des technologies dans la vie courante et au travail (liens vers défi politique et opportunités stratégiques #1)/summary>

Expansion du réseau internet: L’Asie pourrait atteindre la connectivité quasi complète d’ici à 2030, ce qui favorisera une très forte croissance de la présence en ligne.

Adoption de la robotique dans les sphères sociales, commerciales et industrielles: Les Asiatiques, très à l’aise avec les robots, pourraient les intégrer rapidement dans leurs maisons et leurs milieux de travail.

Travail virtuel: L’Asie exploite les opportunités de l’économie numérique et l’avantage concurrentiel fourni par les faibles salaires et la connectivité à Internet pour fournir des services virtuels sur les marchés mondiaux.

Nouveaux modèles asiatiques (liens vers défi politique et opportunités stratégiques #2 et 3)

Bascule de la dynamique des pouvoirs des citoyens et de l’état sous l’influence d’internet et des capacités d’analyse des données: Internet permet aux citoyens de demander des comptes à leurs gouvernements, et ceux-ci se servent d’Internet pour connaître les préoccupations des citoyens et établir leur légitimité.

Mise en valeur de l’apprentissage en ligne: Aux prises avec de graves lacunes au chapitre des compétences, les gouvernements et les entreprises asiatiques encouragent l’innovation dans le domaine de l’apprentissage en ligne.

L’explosion de la demande en services de santé favorise l’innovation: Conjuguée à l’abolition progressive des obstacles à la recherche et au développement, l’explosion de la demande en services de santé en Asie pourrait en faire un chef de file de l’innovation dans ce secteur.

Influence croissante de l’Asie (liens vers défi politique et opportunités stratégiques #3)

Le nouveau sentiment de confiance rejaillit sur la culture mondiale: L’essor de l’Asie pourrait changer profondément la façon dont elle se perçoit et dont elle est perçue dans le reste du monde.

Influence grandissante sur Internet: Sa présence en ligne de plus en plus forte pourrait placer l’Asie à l’avant-garde des tendances de la cyberculture mondiale.

La présente étude, loin d’être exhaustive, explore les principaux changements sociaux qui surviennent en Asie et qui pourraient influer sur les politiques sociales du Canada dans les 10 à 15 prochaines années. Le tableau qui suit résume les principaux changements sociaux (insights) qui façonnent l’Asie, ainsi que les défis et les opportunités stratégiques qui s’offrent au Canada et qui font l’objet de la présente étude.

Principaux changements sociaux en Asie (insights)

Changement des normes et des valeurs

L’Asie connaît actuellement de profonds changements culturels qui pourraient se faire sentir dans toutes les sphères, depuis les liens familiaux jusqu’aux institutions économiques et politiques.

Structures, normes et valeurs sociales en transformation

Le remplacement des traditions par de nouvelles réalités entraîne un changement des valeurs, des normes comportementales et des attitudes ancestrales en Asie. Voici, en guise d’exemples, quelques changements en cours qui pourraient modifier profondément la société asiatique d’ici à 2030:

« À maints égards, le développement de notre pays a reposé sur la dénégation des droits individuels. Maintenant que notre développement est bien avancé, nous sommes de plus en plus nombreux à revendiquer nos droits à titre personnel. » – Lee Na-ra, Activiste au sein du groupe de citoyens Solidarité pour les droits LGBT en Corée

Même s’il ne faut pas s’attendre à ce que ces changements soient uniformes ou unidirectionnels à l’échelle du continent asiatique, ils annoncent un certain mouvement qui exigera des adaptations. Notamment, le recul de la cellule familiale comme source stable de soutien social pourrait forcer les gouvernements et la société dans son ensemble à renouveler leurs stratégies de sécurité sociale et de soins, a fortiori dans un contexte de vieillissement de la population. D’autres pressions pourraient aussi s’exercer en faveur de l’intégration juridique des nouvelles normes sociales en vue de protéger les droits individuels et des minorités. S’il est perçu que ces changements malmènent les traditions, ou s’ils se produisent de manière trop brusque ou inégale (fossé des générations), l’Asie pourrait être secouée par des réactions de rejet et des conflits de valeurs entre divers groupes sociaux. Si cette évolution peut sembler refléter l’histoire des changements sociaux en Occident, les héritages culturels propres à l’Asie et l’époque tout à fait différente durant laquelle ces transitions s’opèrent pourraient conduire à des résultats uniques et inattendus.

Les niveaux de vie influent-ils sur les valeurs culturelles?

D’après l’enquête sur les valeurs mondiales, le développement économique et les hausses consécutives des niveaux de vie ébranlent souvent deux grandes valeurs:

  1. Des valeur traditionnelles aux valeurs laïques-rationnelles : Les valeurs traditionnelles accordent la primauté à la religion, à la famille traditionnelle et à la déférence envers l’autorité, tout le contraire des valeurs laïques-rationnelles.
  2. Du survivalisme à l’auto-expressionnisme : Les valeurs survivalistes sont caractérisées par la préséance de la sécurité sur la liberté, la non-acceptation de l’homosexualité et la méfiance envers ce qui est étranger. Les valeurs auto-expressionnistes placent en priorité la protection de l’environnement, la tolérance accrue à l’égard des étrangers et de l’homosexualité, l’égalité des sexes, et la volonté grandissante de participer aux décisions économiques et politiques.

Cette trajectoire du développement humain est illustrée par un mouvement vers le haut et vers la droite de la carte de la figure 2. L’ampleur de ce mouvement est aussi tributaire de «corridors culturels» (p. ex. confucianisme, orthodoxie), c’est-à-dire des influences historiques découlant des courants philosophiques, politiques et religieux dominants dans un pays.

Selon cette étude, l’Asie se rapprocherait des valeurs auto-expressionnistes, bien qu’il soit encore trop tôt pour prédire l’ampleur du mouvement vers la droite de la carte s’opérant dans chaque pays ou ils se déplacent tous dans cette direction. Par exemple, comparativement à d’autres pays confucianistes, le Japon est plus haut et plus à droite sur la carte, mais l’auto-expressionnisme n’y est pas aussi prisé que dans la plupart des pays à revenu élevé, qui se trouvent encore plus à droite sur la carte.

«Les normes relatives au mariage, à la famille, à l’égalité entre les sexes et à l’orientation sexuelle ont connu de profonds changements, mais on constate que presque toutes les sociétés industrielles avancées évoluent dans la même direction et sensiblement au même rythme. L’évolution se fait en parallèle, sans convergence.»

Figure 2 – Carte culturelle du monde, Inglehard-Welzel
Carte culturelle du monde, Inglehard-Welzel

Ce diagramme s’intitule « Carte culturelle du monde, Inglehart-Welzel ». Il utilise des données tirées de la World Values Survey, 2015. L’axe des X marque la transition entre les valeurs survivalistes et les valeurs d’auto-expression, sur une échelle débutant à -2 et se rendant jusqu’à 2,5 par intervalles de 0,5. L’axe des Y débute avec les valeurs traditionnelles et marque la transition jusqu’aux valeurs laïques-rationnelles, sur une échelle débutant à -2 et se rendant jusqu’à 2, par intervalles de 0,5. Entre les axes figurent des groupements colorés à l’intérieur desquels sont placés des pays en fonction d’un ensemble de valeurs, suivant l’axe des x et l’axe des y. En commençant dans le coin inférieur gauche, le premier groupement est étiqueté « Afrique-Islamique ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de -1,5 à 0,25 pour les valeurs survivalistes sur l’axe des x, et de -2,5 à 0 pour les valeurs traditionnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs traditionnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : le Qatar, la Jordanie, le Nigeria, le Pakistan, la Malaisie, l’Algérie, la Tunisie, l’Azerbaïdjan, l’Éthiopie, le Kirghizistan, l’Afrique du Sud, l’Indonésie et le Kazakhstan. Le groupement suivant dans le coin inférieur droit est étiqueté « Amérique latine ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de 0 à 1,25 pour les valeurs d’auto-expression sur l’axe des x, et de -2,0 à -0,5 pour les valeurs traditionnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs traditionnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : la Colombie, le Mexique, le Guatemala, les Philippines, le Pérou, le Brésil, la Pologne et l’Uruguay. Le groupement suivant à partir du centre gauche est étiqueté « Orthodoxe ». Sur l’échelle, les pays de ce groupement affichent des résultats de -2 à 0 pour les valeurs survivalistes sur l’axe des x, et de -1 pour les valeurs traditionnelles à 1 pour les valeurs laïques-rationnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs traditionnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : l’Arménie, la Roumanie, la Macédoine, la Moldavie, le Monténégro, la Russie et le Bélarus. Le groupement suivant en plein centre est étiqueté « Asie du Sud ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de -0,5 pour les valeurs survivalistes à 0,5 pour les valeurs d’auto-expression sur l’axe des x, et de -0,5 à 0 pour les valeurs traditionnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs traditionnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : Chypre, la Thaïlande, le Vietnam et l’Inde. Le prochain groupement dans le centre droit est étiqueté « Anglophones ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de 0,5 à 2 pour les valeurs d’auto-expression sur l’axe des x, et de -0,75 à 0,5 pour les valeurs laïques-rationnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs laïques-rationnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : l’Irlande, l’Irlande du Nord, le Canada, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie. Le groupement suivant dans le coin supérieur gauche est étiqueté « Baltique ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de -1,25 à -0,5 pour les valeurs survivalistes sur l’axe des x, et de 1 à 1,5 pour les valeurs laïques-rationnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs laïques-rationnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie. Le prochain groupement dans la partie supérieure du centre est étiqueté « Confucianistes ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de -1,5 à 0,5 pour les valeurs survivalistes sur l’axe des x, et de 1 à 2 pour les valeurs laïques-rationnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs laïques-rationnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, Hong Kong et le Japon. Le dernier groupement dans le coin supérieur droit est étiqueté « Europe protestante ». Sur l’échelle, les pays se trouvant dans ce groupement affichent des résultats de 0,5 à 2,5 pour les valeurs d’auto-expression sur l’axe des x, et de 0,5 à 2 pour les valeurs laïques-rationnelles sur l’axe des y. Les pays indiqués en fonction de leurs valeurs laïques-rationnelles, des plus faibles aux plus élevées, dans ce groupement sont : l’Islande, la Suisse, l’Allemagne, le Danemark, la Finlande et la Suède. Sur toute la carte, les pays d’Asie sont surlignés en rouge.

Montée éventuelle de l’auto-expressionnisme dans les pays asiatiques

Rôle des technologies dans la vie courante et au travail

L’Asie pourrait devenir un chef de file en matière de vie virtuelle et de robotique au travail et à domicile à la faveur des progrès constants de la connectivité à Internet et des technologies. Très à l’aise avec les technologies numériques et la robotique, l’Asie a tout en main pour dominer le marché mondial des services virtuels, établir les normes en matière de vie numérique et dicter les tendances au chapitre des liens interpersonnels numérisés.

Expansion du réseau Internet en Asie

L’Asie pourrait atteindre la connectivité quasi complète d’ici à 2030, ce qui favorisera une très forte croissance de sa présence en ligne (se reporter à la figure 3)27,28.Divers projets d’établissement d’infrastructures nationales29,30,31et de technologies du dernier kilomètre(link is external)32 (réseaux sans fil), ainsi que des progrès au chapitre de la production énergétique décentralisée (se reporter à l’étude du groupe de travail sur l’énergie) permettront d’améliorer l’accès à Internet dans les zones urbaines et rurales. Les appareils portatifs représentent un investissement de plus en plus judicieux, même pour les consommateurs à faible revenu, parce qu’ils donnent accès aux économies numérisées de partage et de microtravail. L’intégration de la reconnaissance vocale et de l’intelligence artificielle aux applications en ligne rend les appareils numériques intuitifs33,34 plus conviviaux, même pour les populations analphabètes en matière numérique. Dans l’éventualité probable où chaque foyer asiatique sera équipé d’au moins un appareil portatif, l’Asie et sa jeune population en particulier seront à l’avant-garde de tout ce qui a trait aux applications des médias sociaux (se reporter à l’encadré)35,36.

Figure 3 – Sept populations d’internautes en plus forte hausse (2008 à 2003)

Sept populations d'internautes en plus forte hausse (2008 à 2003)

Ce diagramme s’intitule « Sept populations d’internautes en plus forte hausse, de 2008 à 2013 ». Il s’agit d’un diagramme à barres horizontales divisé en deux selon les catégories « Pénétration d’Internet en 2014 : % de la population ayant accès à Internet à la maison » et « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». La barre du haut est celle des Philippines avec 39 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 531 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013 ». La barre suivante, en descendant, est celle de l’Indonésie avec 17 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 430 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». La barre suivante, en descendant, est celle de l’Afrique du Sud avec 47 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 414 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». La barre suivante, en descendant, est celle de l’Inde avec 19 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 230 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». La barre suivante, en descendant, est celle de la Russie avec 59 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 100 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». L’avant-dernière barre est celle de l’Argentine avec 60 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 87 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ». La dernière barre est celle du Vietnam avec 43 % pour la « Pénétration d’Internet en 2014 » et 82 % pour la « Croissance d’Internet sur 5 ans (2008 à 2013) ».

Les derniers seront les premiers Les jeunes Indonésiens sont vite devenus des adeptes des médias sociaux. En 2014, en dépit des faibles taux de pénétration d’Internet, l’Indonésie comptait le plus fort pourcentage d’internautes ayant un compte Google+, Facebook ou Twitter. Jakarta a été surnommée « la mecque des réseaux sociaux » en raison du nombre de gazouillis produits par ses habitants.

Adoption de la robotique dans les sphères sociales, commerciales et industrielles en Asie

Les Asiatiques, très à l’aise avec les robots, pourraient les intégrer rapidement dans leurs maisons et leurs milieux de travail. D’importantes innovations ont vu le jour récemment dans le domaine de la robotique, notamment en ce qui a trait aux véhicules autonomes et aux robots de téléprésence et humanoïdes, dont les prix ont rapidement baissé. Alors que l’Occident s’est surtout concentré sur les rôles impersonnels des robots (fabrication, usage militaire, etc.), l’Asie de l’Est n’a pas hésité à exploiter leur potentiel comme compagnons(link is external), que ce soit comme collègues, donneurs de soins ou animaux de compagnie 37,38. Le Japon, aux prises avec une population qui vieillit rapidement, prépare activement la société à intégrer des robots dans toutes sortes de fonctions. À preuve, un musée tactile sur la robotique pour les enfants(link is external)39 a été créé, des serveurs40 et des guides touristiques41 robotisés sont à l’œuvre, et le premier hôtel entièrement robotisé(link is external)42. Des robots dotés d’une intelligence affective43 seront utilisés pour le service à la clientèle et, éventuellement, pour vivre avec des humains (vidéos à l’appui)44,45. Ces robots, en comblant les pénuries de personnel de soins aux personnes âgées, contribueront à alléger le fardeau des familles et de l’État. Il reste à savoir s’ils renforceront ou s’ils ébranleront les normes familiales comme la piété filiale.

La révolution dans le domaine de la robotique industrielle, avec la Chine et le Japon en tête46, sera probablement déterminante dans la localisation des installations de fabrication. Cette évolution provoquera d’importantes perturbations sociales pour les travailleurs de l’Asie du Sud et du Sud-Est qui espéraient trouver un jour un emploi dans l’une des chaînes d’approvisionnement de la production mondiale. Si ces pays ne peuvent plus compter sur le secteur de la fabrication comme moyen de développement économique, leur fenêtre démographique pourrait se transformer en un fardeau, car ils feront alors face à des taux élevés de chômage et à l’agitation sociale, surtout dans les pays où les jeunes hommes sont en surnombre (rapport asymétrique entre les sexes). Ils rateraient aussi l’occasion d’attirer des investisseurs étrangers, de bâtir de nouvelles institutions et d’élargir l’assiette fiscale pour financer des programmes sociaux essentiels. Toutes ces raisons renforcent la nécessité de doter ces populations des compétences requises pour travailler dans la nouvelle économie numérique.

Vidéos :

Travail virtuel en Asie

L’Asie exploite les opportunités de l’économie numérique et l’avantage concurrentiel assuré par les faibles salaires et la connectivité à Internet pour proposer des services virtuels sur les marchés mondiaux47. L’impartition des processus administratifs est une pratique bien établie dans la région (tout particulièrement en Inde et aux Philippines), et certains signes annoncent la naissance d’une industrie axée sur les microtâches en ligne, qui iront de la transcription à l’assistance personnelle. Alors que l’économie des dernières décennies a été marquée par les changements technologiques influencés par les compétences, la nouvelle ère, axée sur la désagrégation des tâches (se reporter à l’étude du groupe de travail sur l’économie) verra apparaître une panoplie de microtâches de faible valeur accessibles à des travailleurs peu qualifiés (de même que de nouvelles formes de travail hautement spécialisé). Des millions d’Asiatiques que l’on croyait du mauvais côté du fossé des compétences pourraient avoir l’occasion d’intégrer le marché mondial du travail numérique et donner à l’Asie un avantage concurrentiel comme fournisseur de nouveaux services48. Par contre, un nombre croissant de travailleurs risquent de se retrouver dans des emplois précaires et peu payés, et d’être victimes d’exploitation49 dans un mouvement de nivellement vers le bas où les travailleurs sans filet disposeront de peu de moyens pour s’organiser50. Malgré la parenté entre plusieurs caractéristiques de l’économie virtuelle axée sur les microtâches et le marché clandestin physique (l’évitement fiscal, par exemple), les gouvernements asiatiques font tout de même la promotion du travail virtuel comme source d’emplois et d’investissements. À terme, grâce à des systèmes de traçabilité en ligne et de réputation fondée sur l’opinion populaire (comme eBay), les plateformes de l’économie des microtâches pourraient atténuer les risques propres au marché clandestin (par exemple, en facilitant les négociations personnelles et en offrant des garanties contre le non-paiement et les défauts des produits).

Les robots de téléprésence (vidéos à l’appui51,52) facilitent la transition vers le travail virtuel en améliorant la qualité des communications à distance entre le domicile et le lieu de travail, ou en donnant accès à des emplois à l’étranger. Même dans des domaines de service que l’on n’imaginait pas pouvoir être délocalisés (la coiffure, par exemple), les robots de téléprésence équipés de bras agiles pourraient changer la donne. Utilisés dans des secteurs aussi variés que la chirurgie53 et l’entretien ménager54, ces robots pourraient permettre aux Asiatiques d’exploiter leur avantage relatif au faible coût dans de nouvelles industries. Dans les pays où l’émigration fragilise le capital humain et social, les nouvelles perspectives offertes par le travail virtuel pourraient convaincre plus de personnes de rester auprès de leur famille et d’investir dans leur communauté et dans les institutions de leur propre pays. Si on leur donne les moyens et la motivation pour explorer les nouvelles technologies, les populations asiatiques pourront découvrir de nouveaux moyens d’intégrer ces technologies à leur quotidien et de nouveaux modèles d’affaires.

Vidéos :

Capsule visionnaire :  Le monde numérisé en 2030 Aditya s’envole de Mumbai pour son premier voyage au Canada. Il commencera bientôt ses études à l’Université de Toronto. Durant le vol, il applaudit en silence ses amis qui participent à une joute de cricket près de la maison où il a grandi. En attendant ses bagages, Aditya montre l’intérieur de l’aéroport Pearson à ses parents. À son arrivée à son nouvel appartement, il parle à peine à son nouveau propriétaire, car il est absorbé par une partie de tennis de table avec sa copine, Aadya. Celle-ci se trouve en Californie, où elle a été acceptée à l’institut Cal Tech. Dès qu’Aditya a passé la porte de son nouvel appartement, le couple s’empresse de déplacer les meubles pour créer un aménagement propice à l’intégration des éléments virtuels de leurs nouveaux foyers respectifs, et de quelques éléments de leur ancien « décor commun ». En Inde, comme ils n’avaient pas la permission d’être seuls dans une pièce, ils avaient créé une chambre hybride à partir de leurs chambres respectives au moyen de la réalité amplifiée. Une fois installés, ils envoient un message à leurs amis John et Jennifer, pour les inviter à passer du temps avec eux. (Dès qu’ils ont su qu’ils étaient acceptés dans leurs écoles, Aditya et Aadya se sont faits des amis dans leur nouvelle communauté respective, et ils ont visité leur campus et le voisinage). Le couple a l’intention de maintenir sa relation à distance tout en vivant l’expérience de la vie de campus dans une université nord-américaine et en restant connectés sur ce qui se passe à Mumbai.

Nouveaux modèles asiatiques

La période de changements intenses que traverse l’Asie lui inspirera sans doute des solutions uniques à des défis et à des opportunités complexes, qui seront peut-être pertinentes pour le reste du monde.

Bascule de la dynamique des pouvoirs des citoyens et de l’état sous l’influence d’internet et des capacités d’analyse des données

Internet permet aux citoyens de demander des comptes à leurs gouvernements, et ceux-ci se servent d’Internet pour connaître les préoccupations des citoyens et établir leur légitimité. Les capacités accrues de censure intelligente et de surveillance sur le Web55 ont permis aux activistes de tirer avantage du pouvoir de la foule pour lutter contre la corruption et demander des comptes à leurs gouvernements. En Inde, le site Web ipaidabribe.com(link is external) permet aux internautes de signaler des demandes de pots-de-vin56. En Chine, la population a rassemblé des milliers de photos qui ont été mises en ligne pour recréer la chronologie des faits(link is external) en vue d’étayer la défense de personnes accusées à tort et de dénoncer des fonctionnaires corrompus57. Parce que les foules peuvent maintenant se mobiliser et coordonner leurs contestations publiques, les gouvernements asiatiques ont commencé à surveiller les médias sociaux et, dans certains cas, à répondre de façon proactive aux demandes des citoyens58. Certains gouvernements utilisent même les médias sociaux comme outils de participation démocratique. Ainsi, en 2014, le nouveau président indonésien a demandé aux citoyens de voter en ligne sur la composition du nouveau cabinet59. Cette nouvelle forme d’engagement citoyen et de pouvoir de négociation pourrait permettre à des États asiatiques de prendre des mesures difficiles pour s’attaquer à des défis croissants. Certains États auparavant considérés comme répressifs pourraient augmenter leur légitimité, sans même avoir à passer par les processus traditionnels de la démocratie.

Mise en valeur de l’apprentissage en ligne en Asie

Aux prises avec de graves lacunes au chapitre des compétences, les gouvernements et les entreprises asiatiques encouragent l’innovation dans le domaine de l’apprentissage en ligne60. Le marché asiatique de l’apprentissage en ligne est celui qui connaît la croissance la plus rapide61, et les cours en ligne ouverts à tous (CLOT) suscitent de plus en plus d’intérêt. Quatre des cinq universités les plus prestigieuses de la Chine ont adhéré au réseau des CLOT62. Les CLOT mis en ligne gratuitement par des institutions comme Stanford, le MIT et Harvard permettent aux universités asiatiques d’offrir une éducation à faible coût et de haut calibre. La numérisation de matériel pédagogique de niveau primaire et secondaire est monnaie courante partout en Asie, et plusieurs pays distribuent des tablettes dans les écoles63. L’expansion rapide de l’infrastructure d’apprentissage en ligne (se reporter à l’encadré)64 favorisera le développement continu des compétences.

Village Science, un organisme non gouvernemental voué à l’amélioration de l’accès à l’information dans le monde en développement, offre gratuitement des ressources pédagogiques de qualité supérieure dans les communautés rurales du Laos, du Cambodge, du Myanmar et de la Thaïlande. Grâce au Rasperry Pi (un ordinateur de la taille d’une carte de crédit vendu 20 $ US), l’ONG peut doter les écoles des communautés rurales de ressources pédagogiques à moins de 65 $ par école. Quelles seront les retombées de cette initiative sur un horizon de 15 ans?

Capsule visionnaire : Les appareils mobiles dans l’Asie rurale

Sadia, 13 ans, vit dans un village au nord du Bangladesh, à une journée de marche d’une station de chemin de fer. Pourtant, elle se sent aussi branchée à Dhaka que si elle était à New York ou à Shanghai. Tout a commencé quand son père lui a offert en cadeau d’anniversaire un appareil intelligent qu’il avait acheté dans la capitale. Sadia avait supplié son père de lui acheter cet appareil à de multiples occasions, faisant valoir à quel point il était essentiel pour une jeune fille moderne comme elle. Pourtant, quand elle a finalement tenu son trésor entre ses mains, elle a eu un moment d’hésitation en pensant à tout l’argent que son père aurait gaspillé si elle n’arrivait pas à s’en servir correctement. L’appareil était toutefois muni d’un unique bouton, et dès que Sadia a appuyé dessus, l’appareil a utilisé la fonction GPS pour déterminer la langue de sa nouvelle utilisatrice. L’appareil est vite devenu un ami et un guide pour Sadia. Elle a appris à accéder au programme éducatif du Bangladesh et, les jours où la mousson l’empêche de parcourir à pied la longue distance jusqu’à l’école, elle participe à des discussions avec sa classe grâce à la fonction de téléprésence. Aujourd’hui, Sadia utilise son appareil pour communiquer avec ses amis dans le monde entier, pour gagner de l’argent grâce à diverses plateformes de microtravail, pour jouer à des jeux éducatifs et, tous les soirs sans exception après le souper, pour lire des romans à son père.

L’explosion de la demande en services de santé favorise l’innovation

Conjuguée à moins d’obstacles à la recherche et au développement (comparé à l’Occident), l’explosion de la demande en services de santé en Asie pourrait en faire un chef de file de l’innovation dans ce secteur. Le vieillissement des populations asiatiques, la prospérité croissante et la sensibilisation en matière de santé font augmenter la demande de solutions en soins de santé et, par ricochet, les investissements dans les hôpitaux à la fine pointe de la technologie65, les appareils de soins à domicile et les innovations pharmaceutiques liées à la biotechnologie(link is external)66 et à la nanotechnologie67. Profitant d’un environnement d’affaires relativement ouvert, ces facteurs pourraient faire de l’Asie un fournisseur mondial de solutions de soins de santé. L’Asie offre un terrain prometteur pour le développement de nouveaux outils, produits et services de soins de santé (par exemple, les soins robotisés – se reporter à l’encadré; l’impression en 3D de parties du corps(link is external)68; les innovations frugales69; l’innovation en situation informelle(link is external)), et pourrait devenir une importante exportatrice de produits et de services (télédiagnostics, par exemple), de même qu’une destination mondiale pour le tourisme médical(link is external)70. Elle pourrait également s’ériger comme un leader dans le domaine de la médecine intégrative en combinant son riche héritage de connaissances traditionnelles avec les approches médicales occidentales71.

Le robot thérapeutique Paro est un robot compagnon créé par l’entreprise japonaise Takanori Shibata. Vendu depuis 2004, ce bébé phoque est utilisé dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée où la présence de véritables animaux de compagnie est impossible. À quoi ressembleront les robots thérapeutiques en 2030?

Capsule visionnaire : La robotique au service des personnes âgées

En plantant un bulbe de crocus, Ysu est submergée par une vague de tristesse. Elle avait l’habitude de jardiner avec son mari avant son décès. LEE, son robot d’assistance, vide le dernier sac de terreau et, interprétant le langage corporel d’Ysu, il l’aide prestement à reprendre équilibre quand elle se relève. La suivant dans la cuisine, LEE rappelle à Ysu de prendre ses médicaments avec son repas. « Daniel a fait passer son statut à disponible. Veux-tu que je lui demande s’il veut discuter en vidéo? » demande LEE. « Oui, volontiers. » Ysu savoure son repas en compagnie de son petit-fils. Il est à Winnipeg, mais il est téléprésent par l’intermédiaire de LEE. Alors qu’il raconte sa journée, Daniel renverse un verre avec le bras de LEE. « Daniel, tu es aussi maladroit que ton grand-père! », s’exclame Ysu en retenant un fou rire.

Influence croissante de l’Asie

De plus en plus aux commandes de son avenir, une Asie jeune et plus prospère, à l’influence grandissante, ne manquera pas de laisser son empreinte sur la culture mondiale par l’intermédiaire du message particulier de ses institutions politiques, de ses entreprises et de ses populations.

Rejaillissement du nouveau sentiment de confiance de l’Asie sur la culture mondiale

L’essor de l’Asie pourrait changer profondément la façon dont elle se perçoit et dont elle est perçue dans le reste du monde. Une confiance ragaillardie peut amener l’Asie à jeter un regard nouveau sur les possibilités qui lui sont offertes et, éventuellement, à cesser de faire des efforts pour ressembler à l’Occident. L’Asie entrera ainsi dans une nouvelle ère où son unicité sera mise en valeur. Cette nouvelle confiance pourrait avoir de multiples incidences sur les choix et les comportements valorisés en Asie, allant des matières que les parents asiatiques veulent que leurs enfants étudient aux choix des produits de consommation, en passant par la façon dont l’Asie se projette sur la scène mondiale. Cette évolution pourrait aussi l’amener à repenser la réussite selon ses propres valeurs, ainsi qu’à redécouvrir et à exporter les pratiques et la culture asiatiques en vue de façonner les normes et les valeurs mondiales. On peut penser à des exemples courants comme l’indice du bonheur national brut au Bhoutan(link is external)72 et les approches traditionnelles du bien-être en Asie73. Les technologies des communications font rapetisser la planète et procurent aux cultures asiatiques de plus en plus de moyens subtils de faire connaître leurs visions du monde.

Influence grandissante sur Internet

Sa présence en ligne de plus en plus forte pourrait placer l’Asie à l’avant-garde des tendances de la cyberculture mondiale (se reporter à l’encadré). À l’heure actuelle, 41 % des internautes du monde se trouvent en Asie, qui offre en outre le plus grand marché régional pour le commerce électronique74. Étant donné que le contenu du Web 2.0 est créé par les utilisateurs et que l’Asie compte 60 % de la population mondiale, on peut présager qu’en 2030, la majeure partie du contenu en ligne sera créée en Asie. Les fonctions intégrées de traduction permettront la consommation de ce contenu à l’échelle mondiale et créeront la possibilité de censurer Internet au-delà des frontières nationales ou des sphères linguistiques. Par ailleurs, la consommation de produits asiatiques se fera de plus en plus par l’intermédiaire de plateformes conçues par des entreprises asiatiques (se reporter à l’encadré 75 et à la figure 4 76). Notamment, l’application de médias sociaux et de boutique mobile mise au point par l’entreprise chinoise Tencent (se reporter à l’encadré) est sans doute la plus évoluée du monde et gagne en popularité à l’étranger77. De grosses sociétés Internet offrent des expériences numériques intégrales, y compris des appareils, des applications et des plateformes de médias sociaux, des services d’achat intégrés et la surveillance d’appareils ménagers78.  Avec l’avènement du Web 3.0, l’Internet des objets(link is external)79 permettra de faire le suivi continu en temps réel, ainsi que la fusion des mondes en ligne et hors ligne, assurant ainsi une omniprésence dans toutes les dimensions de notre vie. Ce nouvel Internet dominé par l’Asie sera le pivot d’une économie mondiale créative et d’une 80.

L’application WeChat a été mise au point par Tencent, la cinquième plus importante entreprise Internet dans le monde. À partir d’un site unique, elle donne accès aux fonctionnalités d’une douzaine d’applications et de services populaires tels que WhatsApp, Twitter, Skype, DropBox, Amazon et Google Wallet.

Xiaomi a lancé son premier téléphone intelligent en 2011 et, en 2014, l’entreprise était le troisième fabricant mondial. Xiaomi est en concurrence avec Apple pour le segment haut de gamme du marché, mais elle offre aussi des appareils abordables.

Figure 4 – Le web en pleine croissance en Asie

Le web en pleine croissance en Asie

Ce diagramme s’intitule « Le Web en pleine croissance en Asie ». Il se divise en deux parties : Imposantes et Créatives. La partie du haut intitulée Imposantes comprend un diagramme à barres. Le diagramme à barres présente les six plus importantes sociétés Internet cotées en bourse dans le monde selon leur capitalisation, au 1er octobre 2014. L’axe des x présente l’année de création, et l’axe des y, la capitalisation en milliards de dollars US. La première barre verticale correspond à une société américaine étiquetée « Amazon » : créée en 1994 et capitalisée à 150 milliards de dollars US. La deuxième barre verticale correspond à une société américaine étiquetée « Google » : créée en 1998 et capitalisée à environ 400 milliards de dollars US. La troisième barre verticale correspond à une société chinoise étiquetée « Tencent » : créée en 1998 et capitalisée à environ 130 milliards de dollars US. La quatrième barre verticale correspond à une société chinoise étiquetée « Alibaba » : créée en 1999 et capitalisée à environ 200 milliards de dollars US. La cinquième barre verticale correspond à une société chinoise étiquetée « Baidu » : créée en 2000 et capitalisée à environ 80 milliards de dollars US. La dernière barre verticale correspond à une société américaine étiquetée « Facebook » : créée en 2004 et capitalisée à 200 milliards de dollars US. La partie du bas s’intitule « et CRÉATIVES ». Elle se lit comme suit : « L’application WeChat, développée par Tencent (voir ci-dessus), combine les fonctionnalités d’une douzaine d’applications parmi les plus en vogue ». En-dessous de cette explication, on trouve l’icône de WeChat et, entre parenthèses, les icônes de plusieurs autres plateformes de médias sociaux : Skype, Whatsapp, Instagram, Twitter, Google Wallet et Dropbox.

Défis et opportunités stratégiques pour le Canada

Les changements rapides que pourrait connaître l’Asie dans les 10 à 15 prochaines années poseront toutes sortes de défis au Canada, mais lui offriront également tout un éventail d’opportunités. La section qui suit met en lumière des opportunités et des défis qui pourraient s’avérer aussi inattendus que surprenants.

Réaction aux progrès technologiques de l’Asie

Progression du travail virtuel

Les travailleurs canadiens seront en concurrence avec des travailleurs virtuels qui utilisent des appareils portatifs et des technologies de téléprésence, une situation à laquelle la plupart ne sont pas préparés. À l’instar des secteurs de la fabrication, les domaines des TI et des procédés administratifs délocalisent leurs activités pour tirer parti des bassins de travailleurs du monde en développement, et l’on s’attend à ce que les plateformes de microtâches et les technologies de téléprésence pulvérisent les barrières géographiques dans un éventail sans cesse plus grand de rôles de connaissances et de services. Dans des domaines tels que l’entretien des bureaux ou la cueillette de fruits, ces travailleurs pourraient faire concurrence aux immigrants et aux travailleurs étrangers temporaires qui se trouvent déjà au Canada, ce qui restreindra les possibilités offertes aux populations vulnérables et notre capacité d’accueillir de nouveaux venus. L’accès au travail virtuel international pourrait aussi influer sur les décisions relatives à la migration, et donner plus de poids à des facteurs non économiques comme la proximité de la famille et de la communauté, ainsi qu’à d’autres considérations liées au style de vie. La nature internationale du travail virtuel pourrait exiger une refonte des instruments stratégiques et stimuler la négociation de nouvelles ententes internationales sur la perception de taxes, la délivrance de permis de travail et les titres de compétences, ainsi que sur la prestation de services sociaux (assurance-emploi, congés parentaux, pensions, etc.).

Préparation des Canadiens à la restructuration de l’économie

Alors que l’Asie entraîne le monde dans une nouvelle économie numérique et automatisée, les Canadiens doivent acquérir de nouvelles compétences pour réussir dans un contexte où la sécurité d’emploi est en recul. Les travailleurs asiatiques, qualifiés ou non, qui envahiront le marché mondial des services numérisés seront en concurrence directe avec les Canadiens pour obtenir des emplois auparavant réservés (se reporter à l’étude du groupe de travail sur l’économie). Ce phénomène fera baisser les salaires et réduira de nombreux Canadiens au chômage. De nouvelles applications de l’intelligence artificielle et de la robotique remplaceront les humains dans plusieurs rôles. Des perturbations du marché du travail semblent inévitables dans des domaines exigeant différents degrés de compétence, allant des préposés dans les centres d’appel81 aux médecins82, et remettront en cause la sécurité d’emploi de bon nombre de Canadiens. Certes, la restructuration économique sera aussi synonyme de gains de productivité et d’accès à de nouveaux marchés, mais il est impossible de prédire si les gains compenseront les pertes ou si les bénéfices seront largement partagés. Sur le plan stratégique, une partie de la solution pourrait consister à déterminer le plus tôt possible les compétences recherchées et à instaurer les systèmes pédagogiques qui favoriseront leur acquisition et le développement des qualités personnelles favorisant l’adaptation (résilience, créativité, compétences financières et entrepreneuriales). Si rien n’est tenté pour inverser la situation, l’insécurité financière d’un grand nombre de Canadiens risque d’entraîner toutes sortes de problèmes sociaux et économiques : fondation d’une famille et accession à la propriété plus tardives; surmenage et surépargne; endettement; problèmes de santé mentale et physique; délinquance; agitation sociale. Une baisse importante du niveau de vie pourrait précipiter un glissement vers des valeurs survivalistes (décrites à la p. 5, soit la baisse de la confiance et la valorisation de la sécurité financière par opposition aux libertés civiles).

Vignette visionnaire : Les Canadiens sautent à pieds joints dans l’économie numérique François vient de perdre son emploi. Pendant les 20 années où il a travaillé comme travailleur social auprès des jeunes, il lui est souvent arrivé de leur donner des conseils sur la recherche d’emploi sur des plateformes fondées sur l’intelligence artificielle. Il doit aujourd’hui suivre ses propres conseils et voir ce que ces plateformes ont à lui offrir. Il y voit une bonne occasion d’améliorer l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, et de passer plus de temps avec ses enfants. François consulte Internet pour trouver des plateformes numériques de recherche d’emploi. Il informe son ordinateur qu’il souhaite trouver un emploi qui lui permettrait de ne pas envoyer son fils à la garderie pendant au moins une, sinon plusieurs demi-journées par semaine, ce qui lui permettrait d’économiser sans mettre en péril sa partie hebdomadaire de quilles. L’ordinateur lui propose immédiatement plusieurs horaires possibles de travail, selon lesquels il travaillerait pour divers employeurs par téléprésence. Instantanément, des entrevues virtuelles lui sont offertes pour des milliers de postes correspondant à ses compétences. Il pourrait ainsi travailler auprès de jeunes de Caracas, Mogadiscio, Islamabad, etc. Grâce aux fonctionnalités de traduction automatisée instantanée et de services de visas numériques permettant de valider son expertise, François vient d’ouvrir une fenêtre sur un monde de possibilités.

Politiques sociales novatrices en vue d’un monde du travail non traditionnel

Dans un monde caractérisé par la précarité de l’emploi, le Canada devra songer à renouveler ses modèles de politiques sociales visant la répartition du revenu marchand et des avantages sociaux traditionnellement liés aux emplois. Au Canada, les politiques sociales s’appuient sur la prémisse selon laquelle l’emploi est la norme et le chômage, l’exception. Or, dans une économie numérique et automatisée dominée par l’Asie, les emplois seront peut-être moins nombreux et plus précaires, et une nouvelle classe de travailleurs virtuels pourrait apparaître dans un marché international de travail à la pièce. Cette réalité limiterait la fonction de redistribution du travail (moins de personnes ayant accès au revenu marchand par le truchement d’un emploi), ainsi que l’accès aux avantages financés par le gouvernement ou l’employeur et traditionnellement liés à l’emploi (congés de maladie, régimes supplémentaires d’assurance santé et d’invalidité, assurance-emploi, perfectionnement des compétences, congés parentaux et régimes de retraite). Ces changements pourraient obliger le Canada à revoir ses mécanismes de répartition des avantages sociaux et de perception des impôts sur le revenu. Par exemple, les avantages sociaux pourraient être liés à la citoyenneté plutôt qu’à l’emploi83, ou des taxes sur le luxe, des taxes sur les soins de santé et des tickets modérateurs pourraient remplacer l’impôt sur le revenu.

Défi posé aux modèles canadiens par les modèles asiatiques

Effet perturbateur pour le Canada des innovations asiatiques en matière de santé

Si l’Asie devient un fournisseur mondial de solutions en soins de santé, un nombre croissant de Canadiens pourraient faire appel à elle pour combler leurs besoins. Par exemple, si l’offre asiatique surpasse les solutions offertes au Canada, les Canadiens pourraient avoir accès à des services de diagnostic et de traitement à distance grâce aux robots de téléprésence, ou se procurer de nouveaux produits et services par la voie du tourisme médical, de services de messagers ou d’Internet. Advenant qu’une partie de la population canadienne se tourne vers l’Asie pour combler ses besoins en santé, les fondements du principe d’universalité des services de santé, la sécurité et l’équité pourraient être compromis. Ce serait le cas par exemple si des citoyens à faible revenu se procuraient des services à faible coût et de qualité douteuse en Asie, ou si des Canadiens bien nantis avaient accès à des services plus rapides et de meilleure qualité que ceux qui sont offerts au Canada. Si la demande augmente, le Canada pourrait être forcé soit d’adopter, soit de réglementer et de financer des solutions de rechange asiatiques afin de les intégrer au système de santé canadien. Des pressions pourraient être exercées en faveur de la déréglementation et de mécanismes accélérés d’approbation, ou il pourrait y avoir urgence de se pencher sur les conséquences pour la sécurité de la population (opérations ratées, recours juridiques, etc.) des normes internationales divergentes appliquées aux produits et aux services achetés par les Canadiens.

Figure 5 – Exemple d’innovation frugale en santé

Exemple d'innovation frugale en santé

Ce diagramme s’intitule « Exemple d’innovation frugale en santé ». Il s’agit d’un résumé graphique. Dans le haut du diagramme on peut lire : « L’Aravind Eye Hospital Network, en Inde, un réseau privé spécialisé dans les chirurgies de la cataracte, a optimisé ses protocoles et réalisé d’impressionnantes économies d’échelle ». Sur la gauche se trouve une grande icône d’un médecin et 16 petites icônes du même médecin immédiatement à la droite. La description suit dans le texte narratif suivant : « Chez Aravind, les médecins effectuent 16x plus d’interventions que la moyenne nationale aux États-Unis. » Au milieu du résumé graphique, on peut lire une citation : « Aravind obtient des résultats équivalents à ceux de ses pairs du domaine de la santé dans les pays développés ». Sur la droite se trouve l’icône d’une tirelire avec des signes $ qui s’y insèrent. La description suit dans un texte narratif situé juste en-dessous : « Une intervention pratiquée par Aravind coûte environ 20 $, alors qu’elle coûte en moyenne de 3 000 $ à 5 000 $ aux États-Unis.

Légitimation de l’autoritarisme adaptatif comme modèle de gouvernance

La capacité numérique évoluée facilite l’écoute, l’analyse et le suivi des demandes du public, et fait en sorte que des gouvernements à parti unique et des régimes autoritaires pourraient se révéler des modèles de croissance et de stabilité viables. Dans les 10 à 15 prochaines années, nous assisterons à des transformations structurelles rapides qui pourraient entraîner la hausse du chômage et des pénuries en nourriture et en eau, et d’autres menaces pour la stabilité. Les États autoritaires pourraient avoir un avantage sur les États démocratiques en raison d’une propension plus grande à planifier à long terme et à aborder les enjeux politiques rattachés à des choix difficiles. L’analyse des données, l’intelligence artificielle, les capteurs et Internet leur procureront les outils et l’information nécessaires pour comprendre les préoccupations de la population sans avoir à consulter directement les citoyens. Ils pourront y réagir rapidement avec des mesures adaptées. Par exemple, la Chine emploie actuellement quelque 2 millions d’analystes de l’opinion publique sur Internet, dont la mission est de surveiller les médias sociaux dans l’intention avouée de « préserver la stabilité(link is external)84 », ce qui démontre la volonté croissante du Parti communiste d’obtenir l’approbation du public85. Les débats et les impasses au sujet de choix politiques complexes qui risquent de paralyser les systèmes à plusieurs partis ailleurs dans le monde mettront en lumière la souplesse des autres modèles. Dans les démocraties en déroute ou les puissances en déclin, l’idéal de la démocratie comme forme suprême de gouvernement pourrait battre de l’aile dans l’esprit des politiciens et des citoyens. Si la puissance douce de la démocratie perd de son attrait, les États démocratiques devront peut-être revoir leurs stratégies de promotion de la stabilité à l’étranger et modifier leurs stratégies et leurs messages diplomatiques.

Adaptation à l’influence de l’Asie

Pertinence croissante des lois asiatiques sur Internet pour les intérêts canadiens

Étant donné qu’une grande partie de leur vie se déroulera dans le monde virtuel, l’identité et le monde physique des Canadiens seront de plus en plus connectés à des serveurs situés en Asie. Dans ce contexte, la sécurité et la sûreté devront être assurées. Les médias sociaux, la réalité amplifiée (se reporter à l’encadré)86 et l’Internet des objets mettront en lien des milliards de personnes et d’appareils physiques, réunissant ainsi le monde numérique et le monde physique sur la planète. De plus en plus, les pays asiatiques veillent à ce que la réglementation d’Internet et les normes encadrant la contribution au Web servent leurs intérêts. Dernièrement, la Chine a organisé une conférence mondiale sur Internet, dans le cadre de laquelle elle a proposé la signature d’une déclaration internationale sur l’adoption d’un « système mondial de gouvernance d’Internet » qui garantirait la « souveraineté de tous les pays sur Internet et soutiendrait la lutte conjointe contre le cyberterrorisme »87. L’adoption de ces normes aurait une incidence directe sur la nature de la contribution du Canada au Web, la protection de la vie privée, la sécurité et, potentiellement, sur tous les aspects de la vie. La souveraineté et la protection des données sur Internet ne sont pas seules en cause : c’est toute la sécurité financière, matérielle et mentale des Canadiens qui serait concernée en raison de l’interdépendance du monde physique et du monde virtuel.

Les technologies de réalité amplifiée superposent l’information à la vision que l’utilisateur a du monde réel. Ces appareils offrent une expérience interactive dans tous les types d’environnement. Visionner la vidéo. (link is external)Des interfaces transparentes permettant d’accéder au contenu numérique pourraient être combinées à des activités dans le monde matériel, ce qui rendrait la réglementation sur Internet encore plus pertinente dans tous les aspects de la vie.

Course effrénée aux meilleurs talents

Malgré la réputation de longue date du Canada comme destination de choix pour les immigrants, l’amélioration rapide des conditions de vie en Asie pourrait en faire une compétitrice sérieuse dans la course aux talents. Moins d’Asiatiques de talent pourraient choisir de vivre au Canada et davantage pourraient repartir vers l’Asie, et de nombreux Canadiens pourraient être attirés vers des centres économiques asiatiques de plus en plus importants et offrant de bonnes conditions de vie. Les immigrants contribuent beaucoup à l’économie canadienne en rehaussant la valeur des exportations et des investissements directs étrangers. Dans le domaine de la recherche et du développement, ils sont surreprésentés pour ce qui est de leur contribution à des brevets canadiens88. Le recrutement d’étudiants étrangers fait partie des stratégies mises en œuvre pour attirer des immigrants possédant tous les atouts pour réussir au Canada. Cette source pourrait toutefois se tarir si les établissements d’enseignement canadiens ne se font pas mieux connaître à l’étranger89, particulièrement dans un contexte où les établissements asiatiques gagnent en qualité90 et où les villes attractives, offrant un environnement propre, sûr et bouillonnant, sont de plus en plus nombreuses en Asie. Par ailleurs, comme le travail virtuel permettra de vivre et de travailler à divers endroits, le Canada devra se demander s’il est nécessaire ou avantageux de favoriser l’établissement d’immigrants, qualifiés ou non.

Promotion de l’image de marque du Canada en mettant l’accent sur la qualité de vie

Le Canada fera face à une concurrence de plus en plus vive. Pour attirer des immigrants et des investissements et pour affirmer son influence sur la scène mondiale, il devra faire valoir sa qualité de vie avant son rendement économique. Les pays occidentaux devant composer avec des budgets plus serrés et une compétitivité économique moindre, ils devront compter sur d’autres facteurs de bien-être pour attirer des immigrants et des investissements. Par exemple, des facteurs comme la qualité des soins de santé, de l’éducation et du logement, le sentiment de sécurité, la qualité de l’air et l’attrait des milieux de vie gagneront probablement en importance. Le Canada a déjà une fiche enviable dans plusieurs de ces catégories. La préservation de ces acquis et d’un filet social solide sera son meilleur atout pour paraître sous son meilleur jour aux yeux du monde de demain.

Notes

1. Drysdale, Peter. 2013. « Asia’s demographic transition over the next 30 years(link is external) ». East Asia Forum, 26 février 2015.

2. « Statistical Yearbook for Asia and the Pacific 2014(link is external) ». Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique, 26 février 2015.

3.  Zhuang, J. , R. Kanbur et C. Rhee. 2014. « Rising Inequality in Asia and Policy Implications (link is external)». Asian Development Bank Institute, 26 février 2015.

4. « The flight from marriage ». The Economist, 26 février 2015. http://www.economist.com/node/21526329(link is external)

5. « More Asian women find success in science ». SciDev.Net, 26 février 2015. http://www.scidev.net/asia-pacific/gender/feature/more-asian-women-find-success-in-science.html(link is external)

6. « Indian women who are choosing to be child-free ». BBC News India, 26 février 2015. http://www.bbc.com/news/world-asia-india-25396743(link is external)

7. Harlan, Chico. « For South Korea’s seniors, a return to poverty as Confucian filial piety weakens ». The Washington Post, 26 février 2015. http://www.washingtonpost.com/world/asia_pacific/for-south-koreas-seniors-a-return-to-poverty-as-confucian-filial-piety-weakens/2014/01/20/19769cf2-7b85-11e3-97d3-b9925ce2c57b_story.html(link is external)

8. Levine, Jessica . 2013. « From Mao to Now: China Attempts to Revive Once-criticized Confucian Values with Filial Piety Law ». Tea Leaf Nation, 26 février 2015. http://www.tealeafnation.com/2013/07/from-mao-to-now-china-attempts-to-revive-once-criticized-confucian-values-with-filial-piety-law/(link is external)

9. Love Commandos. 1er janvier 2015. http://lovecommandos.org/(link is external)

10. Kotkin, Joel. 2012. « Decline Of The Asian Family: Drop In Marriages, Births, Threatens Economic Ascendancy ». Forbes, 26 février 2015. http://www.forbes.com/sites/joelkotkin/2012/10/23/the-decline-of-the-asian-family-drop-in-marriages-births-threaten-economic-ascendancy/(link is external)

11. « Fosun: Riding the rich, grey Chinese wave ». The Economist, 26 février 2015. http://www.economist.com/news/business/21604552-chinas-largest-private-sector-conglomerate-has-been-skilful-surfer-changing-business?frsc=dg|a(link is external)

12. Haworth, Abigail . 2013. « Why have young people in Japan stopped having sex? » The Guardian, 26 février 2015. http://www.theguardian.com/world/2013/oct/20/young-people-japan-stopped-having-sex(link is external)

13. Kwaak, Jeyup S. « Poll Shows Koreans Warming to Homosexuality ». The Wall Street Journal, 12 juin 2013. http://blogs.wsj.com/korearealtime/2013/06/12/poll-shows-koreans-warming-to-homosexuality/(link is external)

14. Remedi-Brown, Fern. 2014. « Singapore Gays Rally Amidst Anti-Gay Laws ». Liberty Voice, 26 février 2015. http://guardianlv.com/2014/06/singapore-gays-rally-amidst-anti-gay-laws/(link is external)

15. Benner, Tom. 2013. « Singapore Has Its First Gay Magazine Through This Digital Workaround ». The Atlantic, 26 février 2015. http://www.theatlantic.com/international/archive/2013/05/singapore-has-its-first-gay-magazine-through-this-digital-workaround/275731/(link is external)

16. Quigley,  J.T. 2013. « In Japan, Will Hafu Ever Be Considered Whole? » The Diplomat, 26 février 2015. http://thediplomat.com/2013/10/in-japan-will-hafu-ever-be-considered-whole/(link is external)

17. Stout, David. 2015. « Nepalese Passports Are Going to Feature a Third Gender Option ». Time, 26 février 2015. http://time.com/3658994/nepal-transgender-passports-south-asia-lgbt/(link is external)

18. « India court recognises transgender people as third gender ». BBC News India, 26 février 2015. http://www.bbc.com/news/world-asia-india-27031180(link is external)

19. « Transgender Pakistanis join election fight for first time ». BBC News Asia, 26 février 2015. http://www.bbc.com/news/world-asia-22208601(link is external)

20. « Bangladesh: Third gender hijra groups hold country’s first ever Pride march ». PinkNews, 26 février 2015. http://www.pinknews.co.uk/2014/11/10/bangladesh-third-gender-hijra-groups-hold-countrys-first-ever-pride-march/(link is external)

21. « Thailand to recognise ‘third gender’ in new constitution – panel ». The Straits Times Asia, 26 février 2015. http://www.straitstimes.com/news/asia/south-east-asia/story/thailand-recognise-third-gender-new-constitution-panel-20150115(link is external)

22. World Values Survey. Findings and Insights, 24 février 2015. http://www.worldvaluessurvey.org/WVSContents.jsp?CMSID=Findings(link is external)

23. Welzel, Christian et Ronald Inglehart. 2009. « How Development Leads to Democracy ». Foreign Affairs, 26 février 2015.http://www.foreignaffairs.com/articles/64821/ronald-inglehart-and-christian-welzel/how-development-leads-to-democracy(link is external)

24. Welzel, Christian et Ronald Inglehart. 2010. « Agency, Values, and Well-Being: A Human Development Model ». Social Indicators Research, vol. 97, no 1, 26 février 2015. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2848347/(link is external)

25. Welzel, Christian, Ronald Inglehart et Franziska Deutsch. 2005. « Social capital, voluntary associations and collective action: Which aspects of social capital have the greatest ‘civic’ payoff? » Journal of Civil Society, vol. 1, no 2, 26 février 2015. http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/17448680500337475#.VOZaSC4YFuo(link is external)

26. Welzel, Christian et Ronald Inglehart. 2010. « Agency, Values, and Well-Being: A Human Development Model ». Social Indicators Research, vol. 97, no 1, 26 février 2015. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2848347/(link is external)

27. Hodson, H. 2013. « Voice-based web access helps illiterate get online ». New Scientist, 23 février 2015. https://www.newscientist.com/article/mg21829145-900-voice-based-web-access-helps-illiterate-get-online/(link is external)

28. Talbot, D. 2012. « Given Tablets but No Teachers, Ethiopian Children Teach Themselves ». MIT Technology Review, 23 février 2015. http://www.technologyreview.com/news/506466/given-tablets-but-no-teachers-ethiopian-children-teach-themselves/(link is external)

29. Quigley, J.T. 2013. « China: Full Broadband Coverage by 2020, Gigabit Internet for Major Cities ». The Diplomat, 23 février 2015. http://thediplomat.com/2013/08/china-full-broadband-coverage-by-2020-gigabit-internet-for-major-cities/(link is external)

30. « PM Modi’s Digital India campaign all set to roll out next month ». India Today, 23 février 2015. http://indiatoday.intoday.in/story/pm-modis-digital-india-campaign-all-set-to-roll-out-next-month/1/393789.html(link is external)

31. Cosseboom, L. 2014. « Indonesian government launches high-speed internet initiative ». Tech in Asia, 23 février 2015. https://www.techinasia.com/indonesia-high-speed-internet-2014-2019-broadband-plan/(link is external)

32. Mirani, L. 2014. « Forget drones: Microsoft’s plan to bring the internet to the world is all about TV ». Quartz, 23 février 2015. http://qz.com/215669/forget-drones-microsofts-plan-to-bring-the-internet-to-the-world-is-all-about-tv/(link is external)

33. Hodson, H. 2013. « Voice-based web access helps illiterate get online ». New Scientist, 23 février 2015. https://www.newscientist.com/article/mg21829145-900-voice-based-web-access-helps-illiterate-get-online/(link is external)

34. Talbot, D. 2012. « Given Tablets but No Teachers, Ethiopian Children Teach Themselves ». MIT Technology Review, 23 février 2015. http://www.technologyreview.com/news/506466/given-tablets-but-no-teachers-ethiopian-children-teach-themselves/(link is external)

35. Karimuddin, Amir. 2014. « Global Web Index Data Shows Indonesia is Still the King of Social Media 2014 ». DailySocial, décembre 2014. https://en.dailysocial.net/post/global-web-index-data-shows-indonesia-is-still-the-king-of-social-media-2014(link is external)

36. Lukman, Enricko. 2013. « Indonesia is Social: 2.4% of World’s Twitter Posts Come From Jakarta ». Tech in Asia, 13 mars 2013. https://www.techinasia.com/indonesia-social-jakarta-infographic/(link is external)

37. Knight, Heather. 2014. « How Humans Respond to Robots: Building Public Policy through Good Design ». Brookings, 26 février 2015. http://www.brookings.edu/research/reports2/2014/07/how-humans-respond-to-robots(link is external)

38. Ishii, Kayoko. 2006. « A Study on Strategies to Make Good Use of Android Science ». Cognitive Science Society’s Journal Archive, 26 février 2015.http://csjarchive.cogsci.rpi.edu/proceedings/2006/iccs/p123.pdf(link is external)

39. « Robotic Kids: Paving Way for Future Robotics Leaders ». Web Japan, 26 février 2015. http://web-japan.org/kidsweb/cool/12-08/002.html(link is external)

40. « 5 Crazy Cool Robot Restaurants ». Fine Dining Lovers, 26 février 2015. https://www.finedininglovers.com/blog/culinary-stops/robot-restaurants/(link is external)

41. Ulanoff, Lance . 2014. « Japan’s New Robot Museum Guides Are All Too Human ». Mashable, 26 février 2015. http://mashable.com/2014/06/24/japans-new-robots-are-scary/(link is external)

42. Associated Press. 2015. “Japan’s robot hotel: a dinosoaur at reception, a machine for room service.” http://www.theguardian.com/world/2015/jul/16/japans-robot-hotel-a-dinosaur-at-reception-a-machine-for-room-service(link is external)

43. « Who is Pepper? » Aldebaran, 23 février 2015. https://www.aldebaran.com/en/a-robots/who-is-pepper(link is external)

44. « Softbank’s Pepper: the emotion-reading robot ». Vidéo sur YouTube. The Japan Times, 26 février 2015. https://www.youtube.com/watch?v=mxPWyuiBQ-c(link is external)

45. « ASIMO ». Vidéo sur YouTube. Yasser Alyasre, 26 février 2015. https://www.youtube.com/watch?v=JlRPICfnmhw(link is external)

46. F. Tobe. 2014. IFR reports record 2013 industrial robot sales, 23 février 2015. http://robohub.org/ifr-report-says-2013-had-record-industrial-robot-sales/(link is external)

47. « Crowdsourcing Is Booming In Asia ». Technewsi, 26 février 2015. http://technewsi.altervista.org/tag/zhubajie/(link is external)

48. « Samasource and its partners are cultivating a new industry ». Samasource, 24 février 2015. http://www.samasource.org/impact/(link is external)

49. Friedman, Uri. 2011. « Video Game ‘Gold Farming’ and Chinese Prison Labor ». The Wire, 24 février 2015. http://www.thewire.com/global/2011/05/video-game-gold-farming-chinese-prison-labor/38178/(link is external)

50. Harris, M. 2014. « Amazon’s Mechanical Turk workers protest: ‘I am a human being, not an algorithm’ ». The Guardian, 26 février 2015. http://www.theguardian.com/technology/2014/dec/03/amazon-mechanical-turk-workers-protest-jeff-bezos(link is external)

51. « Telepresence Robot in Action ». Vidéo sur YouTube. MIT Technology Review, 26 février 2015. https://www.youtube.com/watch?v=mZ22wi-nyfg(link is external)

52. « Da Vinci Robot-Assisted Surgery ». Vidéo sur YouTube. Swedishseattle, 26 février 2015. https://www.youtube.com/watch?v=8_Pt6Asyhm4(link is external)

53. Eveleth, Rose. 2014. « The surgeon who operates from 400km away ». BBC Future, 26 février 2015. http://www.bbc.com/future/story/20140516-i-operate-on-people-400km-away(link is external)

54. « Will remote-controlled robots clean you out of a job? » New Scientist, 26 février 2015.  https://www.newscientist.com/article/mg22429982-300-will-remote-controlled-robots-clean-you-out-of-a-job/(link is external)

55. Puddington, A. « Discarding Democracy: A Return to the Iron Fist ». Freedom House, 23 février 2015. https://www.freedomhouse.org/report/freedom-world-2015/discarding-democracy-return-iron-fist#.VOtMM_nF_g0(link is external)

56. Goyal, M. 2012. « ipaidabribe.com: A website that encourages Indians to share their bribe giving experiences ». The Economic Times, 23 février 2015. http://articles.economictimes.indiatimes.com/2012-12-02/news/35530547_1_ipaidabribe-com-financially-responsible-corporate-conduct-bribery(link is external)

57. Levine, J. 2012. « What a »Human Flesh Search » Is, And How It’s Changing China ». Tea Leaf Nation, 23 février 2015. http://www.tealeafnation.com/2012/10/what-a-human-flesh-search-is-and-how-its-changing-china/(link is external)

58. « China Media Bulletin: Issue No. 91: Party officials mine online chatter as WeChat challenges Weibo dominance ». The Freedom House, 23 février 2015. https://freedomhouse.org/article/china-media-bulletin-issue-no-91#9(link is external)

59. Neuman, S. 2014. « Indonesia’s President-Elect Crowdsources His Cabinet ». NPR, 23 février 2015. http://www.npr.org/blogs/thetwo-way/2014/07/25/335279725/indonesias-president-elect-crowdsources-his-cabinet(link is external)

60. Gratton, L. 2011. « The Skill Gap: Asian Style ». Forbes, 23 février 2015. http://www.forbes.com/sites/lyndagratton/2011/10/14/the-skill-gap-asian-style/(link is external)

61. « E-Learning Market Trends & Forecast 2014-2016 Report ». Docebo, 23 février 2015. https://www.docebo.com/landing/contactform/elearning-market-trends-and-forecast-2014-2016-docebo-report.pdf(link is external)

62. « Courses Go Online on the World’s First Chinese MOOC Platform ». The Open University of China, 23 février 2015. http://en.ouchn.edu.cn/index.php/news-109/academic-news/1058-courses-go-online-on-the-worlds-first-chinese-mooc-platform(link is external)

63. Adkins, S. 2012. « The Asia Market for Self-paced eLearning Products and Services: 2011-2016 Forecast and Analysis ». Ambient Insight, 23 février 2015. http://www.ambientinsight.com/Resources/Documents/AmbientInsight-2011-2016-Asia-SelfPaced-eLearning-Market-Abstract.pdf(link is external)

64. « VS-Pi Technology ». Village Science, 24 février 2015. http://villagescience.org/technology/(link is external)

65. « 30 Most Technologically Advanced Hospitals in the World ». Top Master’s in Healthcare Administration, 24 février 2015. http://www.topmastersinhealthcare.com/30-most-technologically-advanced-hospitals-in-the-world/(link is external)

66. DiMoia, John. 2010. « When Historians and Anthropologists Talk ». Academia, 24 février 2015. http://www.academia.edu/1183658/review_of_Ong_and_Chens_Asian_Biotech_(link is external)

67. « Innovative Development Model for Nanotech Sector in Suzhou Industrial Park ». PR Newswire, 24 février 2015. http://www.prnewswire.com/news-releases/innovative-development-model-for-nanotech-sector-in-suzhou-industrial-park-228000361.html(link is external)

68. « PARO Therapeutic Robot ». PARO, 24 février 2015. http://www.parorobots.com/(link is external)

69. Russon, Mary-Ann. 2014. « Chinese Doctors Use 3D-Printing in Pioneering Surgery to Replace Half of Man’s Skull ». International Business Times, 24 février 2015. http://www.ibtimes.co.uk/chinese-doctors-use-3d-printing-pioneering-surgery-replace-half-mans-skull-1463148(link is external)

70. Scott, Dylan. 2013. « The $20 Eye Surgery That Could Save the World ». Governing the States and Localities, 24 février 2015. http://www.governing.com/topics/health-human-services/gov-eye-surgery-that-could-save-world.html(link is external)

71. « A regional medical-tourism hub ». The Economist: Intelligence Unit, 24 février 2015. http://www.eiu.com/industry/article/642338448/a-regional-medical-tourism-hub/2014-10-01(link is external)

72. « Inspiring Future Healthcare: Committees ». ICCMR2015.org, 24 février 2015. http://www.iccmr2015.org/sub/sub0201.asp(link is external)

73. « Internet Worldwide: Global number of worldwide Internet users 2000-2014 ». Résumé graphique. Forbes, 24 février 2015. http://blogs-images.forbes.com/niallmccarthy/files/2014/08/Internet-Usage.jpg(link is external)

74. « Economic Insights ». European Travel Commission Digital Portal, 24 février 2015.

75. Obrien, Chris. 2015. « Samsung who? New phablets mean it’s Xiaomi vs Apple in battle for mobile’s future ». VentureBeat News, 24 février 2015. http://venturebeat.com/2015/01/15/samsung-who-new-phablets-mean-its-xiaomi-vs-apple-in-battle-for-mobiles-future/(link is external)

76. « The World’s Largest Publically Listed Internet Companies by Market Capitalization ». LG CNS Blog, 25 février 2015. http://www.lgcnsblog.com/wp-content/uploads/2014/12/china_01.png(link is external)

77. Millward, Steven. 2014. « WeChat sees resurgent growth, now has 355 million active users ». Tech in Asia, 25 février 2015. https://www.techinasia.com/wechat-355-million-monthly-active-users-q4-2013/(link is external)

78. « Get more from your Nest with Google ». Google, 25 février 2015. https://workswithnest.google.com/(link is external)

79. « Internet of Everything: IoE ». Cisco, 25 février 2015. http://www.cisco.com/web/about/ac79/innov/IoE.html(link is external)

80. « The Digital World in 2030 ». European Internet Foundation, 25 février 2015. https://www.eifonline.org/the-digital-world-in-2030.html(link is external)

81. Curtis, Sophie. 2014. « Meet Amelia: the computer that’s after your job(link is external) ». The Telegraph, 24 février 2015.

82. Friedman, Lauren. 2014. « IBM’s Watson Supercomputer May Soon Be The Best Doctor In The World(link is external) ». Business Insider, 24 février 2015.

83. http://www.basicincome.org/news/(link is external)

84. Fong, Michelle. 2014. « China Monitors the Internet and the Public Pays the Bill(link is external) ». Advocacy, 25 février 2015.

85. Watt, Louise. 2015. « China courts public with a ‘sensitive’ approach to waste(link is external) ». The Japan Times, 25 février 2015.

86. Mills, Matt. 2012. « Image recognition that triggers augmented reality(link is external) ». TED, 25 février 2015.

87. « Scarves and Declarations Unravel at World Internet Conference(link is external) ». Bloomberg Business, 25 février 2015.

88. « Immigrants drive innovation, study finds(link is external) ». The Globe and Mail, 25 février 2015.

89. Blanchfield, Mike. 2012. « Canada failing to attract foreign students(link is external) ». MacLean’s, 25 février 2015.

90. Postiglione, Gerard. 2014. « Asian universities are rising in the ranks. But opposition to foreign scholars could hold some back(link is external) ». The Washington Post, 25 février 2015.

Mots-clés :
Policy Horizons | Horizons de politiques

Horizons de politiques Canada, également connu sous le nom de Horizons de politiques, est une organisation au sein de la fonction publique fédérale qui mène des activités de prospectives stratégiques sur des enjeux transectoriels qui informent les fonctionnaires sur les conséquences des politiques publiques possibles au cours des 10 à 15 prochaines années.

  • 1

Vous aimeriez peut-être