TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

L’avenir de l’Asie Rapports Travail complete

L’Avenir de l’Asie : Forces de changement et surprises potentielles – Rapport complémentaire

Partagez

Une cascade de défis à l’approvisionnement en eau

Sur cette page

De quoi s’agit-il?
Pourquoi est-ce important?
Références

De quoi s’agit-il?

Aux yeux de l’ancien premier ministre chinois, Wen Jiabao, les pénuries d’eau menacent la survie même de la nation chinoise1.

La rareté de l’eau en Asie est aggravée par l’augmentation de la pollution et de la consommation non durable attribuable aux modes de vie changeants, aux sécheresses et aux changements climatiques. Les barrages, les centrales nucléaires et au charbon et d’autres mégaprojets détournent les rivières de leur lit et contribuent à exacerber le problème. La situation est particulièrement épineuse dans les zones densément peuplées de l’Asie, où la rareté risque de créer des « réfugiés de l’eau », d’accroître le marché noir de l’eau et de poser de sérieux défis institutionnels.

Trois grands réseaux hydrographiques de la région – l’Indus, le Gange et le Brahmapoutre – alimentent les États-greniers de l’Inde et du Pakistan et plusieurs de leurs grandes villes, comme New Delhi et Islamabad, ainsi que le Bangladesh. L’urbanisation galopante et incessante continuera d’aggraver la pollution et la pression sur les ressources, notamment en ce qui concerne les eaux de surface telles que les rivières et les fleuves. Selon un rapport prévisionnel publié par les États-Unis en 2012, les ressources d’eau douce ne suffiront plus à la demande mondiale d’ici à 2040.

On pourrait penser que les gens seront portés à coopérer sur la question de l’accès à l’eau, mais les conflits du passé et l’absence d’accords de coopération laissent plutôt présager une intensification du risque de conflits autour de cette question en Asie.

Pourquoi est-ce important?

Les problèmes d’approvisionnement en eau peuvent déclencher ou aggraver des tensions géopolitiques, particulièrement autour de cours d’eau transfrontaliers comme le Mékong et le Brahmapoutre. L’écart entre la demande et les ressources d’eau de surface et souterraines pourrait mener à l’intensification du commerce de l’eau et au recours accru aux technologies de dessalement et de filtration. La conciliation des intérêts agricoles et industriels, ainsi que des besoins en eau et en énergie posera des dilemmes stratégiques à de nombreuses économies émergentes de l’Asie dans l’atteinte de leurs objectifs de croissance économique.

Une surabondance de barrages sont en construction en Asie, en raison de la dépendance croissante à l’eau pour produire de l’énergie. Sur les 57 bassins hydrographiques de transition, 4 seulement sont visés par un accord de coopération ou de partage de l’eau. La multiplication des projets menés de façon autonome – par exemple, la construction de barrages – exacerbe les tensions entre États voisins2. Cette frénésie hypothèque même l’avenir de la chaîne de montagnes la plus célèbre du monde, l’Himalaya. Ensemble, la Chine et l’Inde prévoient la construction de 400 barrages hydroélectriques qui généreront 160 000 mégawatts d’électricité. Dans les 20 prochaines années, l’Himalaya deviendra la région la plus endiguée du monde.

Pour irriguer leurs terres, les fermiers indiens s’approvisionneront de plus en plus aux sources souterraines en raison de la pollution croissante et de la baisse des niveaux des cours d’eau de surface. L’exploitation croissante des eaux souterraines pourrait toutefois avoir des effets nuisibles sur la salinité et la qualité des sols, et la baisse des rendements agricoles qui en résultera exacerbera les problèmes de sécurité alimentaire. Selon la publication Asian Water Development Outlook 2013, la salinité du sol serait déjà problématique dans près de 50 % des terres irriguées au Turkménistan, contre 23 % et 20 % respectivement en Chine et au Pakistan.

L’investissement dans les technologies de dessalement et de filtration pourrait atténuer une partie des effets nuisibles. Les entreprises spécialisées dans les technologies de traitement et de gestion de l’eau trouveront un marché très réceptif en Asie dans les 15 prochaines années. Singapour vient ainsi de lancer le plus important projet de dessalement d’eau de mer de la région dans l’espoir de réduire sa dépendance à la Malaisie pour son approvisionnement en eau.

Références

  1. « Desperate measures », The Economist, octobre 2013. http://www.economist.com/news/leaders/21587789-desperate-measures(link is external)
  2. B. Chellaney. « From Arms Racing to ‘Dam Racing’ in Asia: How to contain the geopolitical risks of the dam-building competition », Transatlantic Academy, mai 2012. http://www.transatlanticacademy.org/publications/arms-racing-dam-racing-asia-how-contain-geopolitical-risks-dam-building-competition
Mots-clés :
Policy Horizons | Horizons de politiques

Horizons de politiques Canada, également connu sous le nom de Horizons de politiques, est une organisation au sein de la fonction publique fédérale qui mène des activités de prospectives stratégiques sur des enjeux transectoriels qui informent les fonctionnaires sur les conséquences des politiques publiques possibles au cours des 10 à 15 prochaines années.

  • 1

Vous aimeriez peut-être