TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

L’avenir de l’Asie Rapports Travail complete

L’Avenir de l’Asie : Forces de changement et surprises potentielles – Rapport complémentaire

Partagez

Les plans de l’Asie en matière d’énergie nucléaire maintenus après Fukushima

Sur cette page

De quoi s’agit-il?
Pourquoi est-ce important?
Références

De quoi s’agit-il?

Les pays en développement qui n’utilisent pas encore le nucléaire sont très tentés par la panoplie de ses technologies abordables accessibles sur les marchés d’exportation. La Russie, qui encourage l’utilisation du nucléaire dans le monde en développement, estime que 80 de ses programmes de « construction, propriété et exploitation » (en anglais : « Build, Own, Operate » (BOO)) seront installés dans le monde d’ici 20301. Les États-Unis, la Corée du Sud et la France battent aussi la campagne pour exporter des technologies nucléaires en Asie. Les pays néophytes en matière d’énergie nucléaire étudient cette technologie susceptible de combler leurs besoins énergétiques actuels et futurs. Comme la région Asie-Pacifique chevauche en bonne partie la Ceinture de feu du Pacifique, une zone géologique où l’activité sismique et volcanique est très intense, un accident nucléaire y aurait des conséquences importantes.

Pourquoi est-ce important?

Les réacteurs nucléaires en exploitation dans le monde sont de première, de deuxième ou de troisième génération. À l’heure actuelle, la Chine construit des réacteurs de troisième génération, qui sont des réacteurs de deuxième génération de conception modifiée jamais encore mis à l’épreuve. Par exemple, les nombreuses préoccupations quant à la sûreté et des problèmes de conception ont ralenti considérablement la construction de deux réacteurs européens à eau sous pression (EPR) en France et en Finlande2. La Chine construit présentement un réacteur de conception EPR à 130 kilomètres à peine de Hong Kong, ainsi que quatre réacteurs AP10003. L’entreprise Westinghouse (basée aux États-Unis mais contrôlée par Toshiba) a obtenu un contrat de transfert de technologie pour son réacteur à eau sous pression AP1000, jamais testé, qui deviendra la norme pour les projets nucléaires continentaux de la Chine. Les principaux reproches à l’endroit du AP1000 ont trait à ses enceintes de confinement plus faibles, des systèmes de sûreté moins redondants et au moins grand nombre de dispositifs de sûreté par rapport aux réacteurs actuels4.

L’Institut de chimie Max Planck en Allemagne prévoit qu’un accident nucléaire grave se produira tous les 10 ou 20 ans5. Un physicien qui travaillait auparavant pour l’État chinois estime quant à lui qu’il est hautement probable qu’un accident nucléaire survienne en Chine entre 2020 et 20306. Son analyse se fonde sur le fait que la Chine prévoit construire 30 réacteurs de troisième génération non testés à des endroits où pourraient survenir des pénuries d’eau. Si l’on extrapole les résultats de modélisations européennes, la moitié des particules de césium se déposeraient sur un périmètre de 1 000 kilomètres environ du lieu de l’accident, et le quart environ sur un périmètre de 2 500 kilomètres. Un accident nucléaire n’importe où en Asie pourrait donc avoir des conséquences régionales importantes.

Références

  1. « Nuclear Ambition on Display at Home and Abroad », Moscow Times, juillet 2013. http://www.themoscowtimes.com/mobile/article/483507.html(link is external)
  2. T. Patel et S. Bakewell. « U.K. Nuclear Future Relies on Reactor Plagued by Delays: Energy », Bloomberg News, octobre 2013. http://www.bloomberg.com/news/2013-10-21/u-k-nuclear-future-relies-on-reactor-plagued-by-delays-energy.html(link is external)
  3. E. Kao. « Green groups fear ‘most dangerous’ nuclear power plant on Hong Kong’s doorstep », South China Morning Post, septembre 2013. http://www.scmp.com/news/hong-kong/article/1303433/green-groups-fear-most-dangerous-nuclear-power-plant-hong-kongs(link is external)
  4. « Sunday Dialogue: Nuclear Energy, Pro and Con » (lettre au rédacteur en chef) », New York Times, février 2012. http://www.nytimes.com/2012/02/26/opinion/sunday/sunday-dialogue-nuclear-energy-pro-and-con.html?_r=3&pagewanted=all&(link is external)
  5. « Severe Nuclear Reactor Accidents Likely Every 10 to 20 Years, European Study Suggests », ScienceDaily, mai 2012. http://www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120522134942.htmhttp://www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120522134942.htm(link is external)
  6. Z. He. « Chinese nuclear disaster ‘highly probable’ by 2030 », Chinadialogue, mars 2013. https://www.chinadialogue.net/article/show/single/en/5808-Chinese-nuclear-disaster-highly-probable-by-2-3-
Mots-clés :
Policy Horizons | Horizons de politiques

Horizons de politiques Canada, également connu sous le nom de Horizons de politiques, est une organisation au sein de la fonction publique fédérale qui mène des activités de prospectives stratégiques sur des enjeux transectoriels qui informent les fonctionnaires sur les conséquences des politiques publiques possibles au cours des 10 à 15 prochaines années.

  • 1

Vous aimeriez peut-être