TÉLÉCHARGEMENT EN COURS

Entrer les critères de recherche

L’avenir de l’Asie Rapports Travail complete

L’Avenir de l’Asie : Forces de changement et surprises potentielles – Rapport complémentaire

Partagez

Les avancées en matière d’infrastructure et de technologies : un élément clé de l’intégration régionale

Sur cette page

De quoi s’agit-il?
Pourquoi est-ce important?
Références

De quoi s’agit-il?

En 2012, la Banque mondiale a recensé 128 projets en chantier en Asie du Sud, et 64 en Asie de l’Est et dans le Pacifique, l’industrie de l’énergie attirant les plus gros investissements1. Selon le McKinsey Global Institute, quelque 8 billions de $US seront injectés dans des projets d’infrastructure dans la prochaine décennie en Asie2. Dans le dernier trimestre de 2013, la Chine a investi 50 milliards de $US dans des projets d’infrastructure en Asie centrale3.

Les liens physiques et virtuels entre divers lieux sont essentiels à l’intégration régionale4. D’autres facteurs sont également importants : l’abolition des barrières commerciales, l’intégration accrue des marchés financiers et la coopération dans des domaines d’intérêt public (p. ex., des mesures concertées d’intervention en cas de catastrophe et des mesures anticorruption). Des infrastructures terrestres comme les réseaux ferroviaires prévus en Asie du Sud-Est5et le projet de train à grande vitesse en Inde sont essentiels pour relier les territoires. Les investissements dans les infrastructures peuvent déboucher sur de nouvelles voies commerciales, telles que la construction d’un pont entre l’Asie du Sud et l’Asie de l’Estsuite au développement des infrastructures du Myanmar6. Les infrastructures énergétiques et hydrauliques communes ont le potentiel d’unir les pays dans la poursuite d’un but commun, mais pourraient aussi être la source d’importantes dissensions autour des ressources.

Pourquoi est-ce important?

Le type et le niveau des investissements, de même que la coopération transfrontalière détermineront quelles régions de l’Asie se développeront rapidement et lesquelles resteront à la traîne. Les investissements massifs de certains pays dans le développement des infrastructures de pays voisins pourraient cependant faire rimer intégration avec influence économique étrangère (p. ex., la Chine au Laos, la Thailande au Myanmar)7. La Chine a récemment proposé de créer une Banque asiatique de développement des infrastructures en vue de soutenir la coordination des investissements étrangers dans la région. Ce projet vise principalement à tirer parti de l’expertise technique des pays développés pour accélérer le progrès de l’industrialisation et de l’urbanisation en Asie, surtout dans les pays sous-développés de l’Asie du Sud (p.ex., le Laos et le Myanmar)8.

En parallèle, l’évolution et l’adoption des technologies (p.ex., la production décentralisée et la fabrication additive) pourraient réduire l’utilisation des routes, des oléoducs et des gazoducs, et offrir des possibilités et des défis nouveaux en matière d’intégration. Dans un pays comme l’Inde, où des millions de personnes vivent sans électricité, aller de l’avant vers un système énergétique décentralisé pourrait se traduire par une baisses des besoins en investissements dans les infrastructures centralisées9. La combinaison de l’engouement pour le commerce électronique, de la livraison par drones10 et de l’impression tridimensionnelle pourrait avoir une incidence similaire sur le transport en réduisant le volume des expéditions par voie aérienne, terrestre ou maritime11  12. Par conséquent, ces technologies perturbatrices ont le potentiel de réduire le rendement attendu des investissements dans les infrastructures.

Références

  1. « Private Participation in Infrastructure Database: Regional Snapshots », site Web de The World Bank, Frugal Innovations. http://ppi.worldbank.org/explore/ppi_exploreRegion.aspx?regionID=2h(link is external)
  2. N. Tahilyani, et coll. Asia’s $1 trillion infrastructure opportunity, McKinsey & Company, mars 2011. http://www.mckinsey.com/insights/financial_services/asias_1_trillion_infrastructure_opportunity(link is external)
  3. B. Chu. « China’s $50bn spending spree on new Silk Road », The Independent, octobre 2013. http://www.independent.co.uk/news/business/news/chinas-50bn-spending-spree-on-new-silk-road-8854793.html(link is external)
  4. Regional Public Goods, Asia Regional Integration Center, Asian Development Bank. Site Web : http://aric.adb.org/regional-public-goodshttp://aric.adb.org/regional-public-goods(link is external)
  5. « One night to Bangkok », The Economist, septembre 2013. http://www.economist.com/blogs/banyan/2013/09/infrastructure-laos(link is external)
  6. Connecting South Asia and Southeast Asia – Interim Report, Asia Development Bank et Asian Development Bank Institute, mai 2013. http://www.adbi.org/files/2013.05.05.book.connecting.south.asia.southeast.asia.interim.report.pdf(link is external)
  7. « Better run through the jungle », The Economist, juillet 2013. http://www.economist.com/node/21581660(link is external)
  8. R. Zongze. « Being Good Neighbours », The Nation, octobre 2013. http://www.nationmultimedia.com/opinion/Being-good-neighbours-30216868.html(link is external)
  9. M. La Monica. « Can India’s Tata make cheap, distributed energy? », CNET, mars 2011. http://news.cnet.com/8301-11128_3-20047974-54.htmlhttp://news.cnet.com/8301-11128_3-20047974-54.html(link is external)
  10. G. Guilford. « Australia and China are way ahead of Amazon in the commercial drone race », Quartz, décembre 2013. http://qz.com/152788/australia-and-china-are-way-ahead-of-amazon-in-the-commercial-drone-race/(link is external)
  11. N. Burg. « Why 3D Printing Will Change How Businesses Deliver », Forbes, septembre 2013.
  12. B. Dunphy. « What potential does 3D printing have for developing economies? », TED Conversations, mai 2013. http://www.ted.com/conversations/18251/what_potential_does_3d_printin.html
Mots-clés :
Policy Horizons | Horizons de politiques

Horizons de politiques Canada, également connu sous le nom de Horizons de politiques, est une organisation au sein de la fonction publique fédérale qui mène des activités de prospectives stratégiques sur des enjeux transectoriels qui informent les fonctionnaires sur les conséquences des politiques publiques possibles au cours des 10 à 15 prochaines années.

  • 1

Vous aimeriez peut-être