Video - L'avenir de l'Asie : Processus d'engagement

Aide multimédia

Format alternatif - FoA_FRENCH_Web.wmv

Transcript

(Sur un fond noir, on peut voir un ensemble de cercles bleus liés par des lignes entrecroisées. Le cercle du bas ressemble à la Terre, et on peut y lire « Horizons » à sa droite. On entend une musique rythmée. Diverses photos sur le monde des affaires tombent en cascade sur une table. On entend une voix féminine.)

Horizons est une organisation unique au sein de la fonction publique fédérale. Nos principaux domaines d’intérêt : la prospective et les activités de mobilisation. En quoi consiste la prospective? Et pourquoi est ce important?

(Sous forme de montage, on peut voir trois hommes qui présentent un exposé à un groupe.)

La prospective est l’étape avant la planification. Elle ne prédit pas l’avenir, mais explore un éventail d’avenirs plausibles pour déterminer les enjeux et les possibilités qui pourraient se présenter au Canada dans les 10 à 15 prochaines années.

(Une femme travaille à l’ordinateur.)

Chaque année, l’équipe d’Horizons aborde un vaste domaine de recherche lié aux politiques. Le résultat : un MetaScan.

(Plusieurs publications du gouvernement du Canada sont déposées sur un bureau. On peut lire les titres suivants : « Asie numérique, Asie écologique, Asie régionale ». Le titre infographique suivant s’affiche : « L’avenir de l’Asie – processus de prospective ». On peut voir une série de cercles contenant des images, et ceux-ci sont liés entre eux par de courtes lignes. Sous chaque cercle et au-dessus, on retrouve une date et les titres suivants : « Échange d’idées, Moteurs de changement, Interactions, Scénarios, Défis stratégiques et Peaufinage ». Dans un milieu de travail, le mur d’un long corridor est tapissé d’un calendrier hebdomadaire complexe.)

Ces études englobent des processus intensifs de veille et de prospective menés sur plusieurs mois et culminant par l’élaboration d’un rapport approfondi et à multiples facettes.

(Plusieurs publications du gouvernement du Canada sont déposées sur un bureau. On peut lire les titres suivants : « Constats associés à la grappe de l’énergie, Constats associés à la grappe de l’économie, Constats associés à la grappe géostratégique, Constats associés à la grappe sociale. » Une femme dépose des fiches de renseignements sur une table. Des gens lisent des affiches sur le mur d’une salle de conférence)

Nous explorons l’avenir sous divers angles, entre autres, la technologie, l’économie, la société et l’environnement.

(Sous forme de montage, on peut voir trois hommes qui présentent un exposé à un groupe. Les gens applaudissent à la fin de l’exposé.)

Pour étudier des problèmes stratégiques complexes, nous devons faire appel à des experts de divers domaines.

(Dans son bureau, un homme discute avec un autre homme par vidéoconférence. Un homme assis sur un tabouret passe une entrevue sous l’éclairage d’une lampe studio.)

Au cours du MetaScan sur l’avenir de l’Asie, nous avons rassemblé plus de 50 participants de la fonction publique, en plus d’interviewer des experts sur l’Asie, canadiens et de l’étranger.

(Debout dans une salle de conférence, des gens discutent.)

Bien que notre objectif de mieux comprendre et de renforcer la capacité prospective soit demeuré constant, notre façon de procéder évolue au fil de chaque projet.

(Sous forme de montage, on peut voir plusieurs personnes qui présentent des exposés.)

Pour les phases de veille et de prospective, les participants ont suivi un processus minutieusement conçu, en se penchant sur chaque phase du projet au cours de réunions périodiques au laboratoire d’Horizons.

Envisager l’avenir à plus long terme est une démarche certes exigeante, mais aussi très profitable.

(Des gens lisent des affiches sur le mur d’une salle de conférence. Assis à une table de conférence, un homme se présente en français. Texte : « Martin Berry – Horizons de politiques Canada ». Sous forme de montage intermittent, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

Pour moi c’est le moment ou ça clique chez nos participants. On a souvent à la table des gens du milieu académique, des différentes industries, des professionnels. On les regroupe ensembles. Puis là il y a vraiment un moment où tout le monde commence à comprendre c’est quoi notre objectif et commence à travailler ensemble. De ce moment-là on est vraiment productif.

(Dans un bureau, une femme se présente. Texte : « Amal Ahmed – Ressources naturelles Canada ». Sous forme de montage intermittent, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

: Cela vous permet de penser à long-terme en sortant des sentiers battus et réfléchir de manière différente qu’à l’habitude.

(Sous forme de montage, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

Ces nombreuses réunions en personne ont été facilitées par notre équipe multidisciplinaire à l’aide d’outils et de méthodes de prospective et d’organisation axée sur l’apprentissage.

Il n’est jamais simple de favoriser la collaboration à grande échelle. Mais les résultats d’un échange d’idées productif sont très valables.

(Un homme se présente en français au moyen d’une vidéoconférence sur une tablette électronique : « Pierre-Olivier DesMarchais – Horizons de politiques Canada ». Le robot de vidéoconférence est placé sur un support muni de roulettes et il avance dans un corridor pendant qu’un homme marche à ses côtés tout en poursuivant sa conversation par vidéoconférence. )

En fait je pense que de voir les participants se projeter dans le futur et de les sentir confortables à le faire sans les juger. C’est sans doute, un des éléments que je trouve les plus agréables.

(Dans un bureau, un homme se présente. Texte : « Imran Arshad – Horizons de politiques Canada ».)

Ce que j’aime le plus dans l’animation d’une séance, c’est de regarder les participants s’alimenter des idées des autres. Un commentaire formulé par un participant peut susciter une idée chez un autre participant, et ainsi de suite. C’est pour moi l’aspect le plus agréable du processus.

(Sous forme de montage, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

À Horizons, nous encourageons une culture d’innovation, de créativité, d’apprentissage et d’expérimentation pour améliorer nos résultats.

(Dans un bureau, un homme se présente en français. Texte : « Martin Roy – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada ».)

Nous, ce qu’on essaye de constamment leur rappeler, c’est que le travail de prospective est un travail qui vise à rendre nos institutions beaucoup plus résilientes à faire en sorte qu’on puisse s’adapter aux changements et cette partie-là elle est souvent oubliée dans notre travail.

(Sous forme de montage, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

Ces analystes en politiques ont jugé ce processus de prospective comme étant un outil unique et original à ajouter à leur boîte à outils.

(Dans un bureau, un homme se présente. Texte : « Rahil Khan – Ressources naturelles Canada ».)

Je retiens de ce processus certains aspects très importants à mes yeux : l’évaluation, d’une part, d’hypothèses stratégiques propres aux scénarios élaborés et, d’autre part, de la solidité de nos politiques et de nos programmes par rapport à ces scénarios.

(Sous forme de montage, on peut voir des gens qui travaillent en collaboration dans leur milieu de travail.)

L’esprit de collaboration permet aux participants et aux employés d’Horizons de collaborer pour réaliser un objectif déterminé.

(Se tenant devant un mur tapissé de papillons adhésifs, un homme se présente. Texte : « Philip Tomlinson – Ressources naturelles Canada ».)

Je crois qu’il s’agit d’une activité fort utile pour la fonction publique. J’aimerais qu’un plus grand nombre de fonctionnaires puissent prendre part à un tel processus.

(Sous forme de montage, on peut voir plusieurs personnes qui présentent un exposé à un groupe. À la fin de l’exposé, les gens applaudissent.)

En s’appuyant sur une solide stratégie, une équipe dévouée et une animation bien structurée, la prospective peut générer des éléments de réflexion tout aussi surprenants que déterminants et nous aider ainsi à élaborer des politiques plus robustes afin de mieux nous préparer pour l’avenir.

(À l’écran d’un ordinateur, on peut voir la page d’accueil du site Internet d’Horizons de politiques Canada. Un utilisateur navigue sur le site. Texte : « horizons.gc.ca ».)

Pour en apprendre davantage sur le projet L’Avenir de l’Asie et d’autres MetaScans d’Horizons, veuillez consulter notre site Web à www.horizons.gc.ca.

(On peut voir les pages de GCpédia et de GCconnex d’Horizons de politiques Canada. Texte : « GCpédia.gc.ca – GCconnex.gc.ca ».)

Nous sommes aussi sur GCpédia et GCconnex.

(Sur un fond noir, on peut voir un ensemble de cercles bleus liés par des lignes entrecroisées. Le cercle du bas ressemble à la Terre, et on peut y lire « Horizons » à sa droite. )

(Fondu au noir. Texte : « Droits d’auteur de Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Horizons de politiques Canada, 2015. »)

© Sa Majesté la Reine du Canada, représentée par Horizons de politiques Canada, 2015

(Le mots-symbole « Canada » s’affiche.)

Canada