Observations du groupe de travail sur l'énergie - L'avenir de l'Asie : implications pour le Canada

Auteur (s): 

Horizons de politiques Canada

Type de document: 

Étude prospective

Date de publication: 

2015-12

Numéro ISBN: 

PH4-150/2015F-PDF
978-0-660-03320-4

Média substitut: 

NOTE: Hyperliens

  Tous les liens étaient valides à la date de publication.

Avis au lecteur

La présente étude prospective du groupe de travail sur l’énergie explore les principaux changements à l’œuvre en Asie, ainsi que les défis et les opportunités stratégiques qu’ils entraînent pour le Canada. Ces principaux changements sont présentés sous la forme d’insights mettant en lumière les progrès, en cours et prévus, qui sont susceptibles de modifier le système à l’étude. Ces insights nous aident à approfondir notre compréhension de l’évolution d’une question ou d’un système, ainsi que les répercussions possibles.  Par défi ou opportunité stratégique, on entend toute question qu’il n’est pas possible d’aborder dans le cadre des politiques et des institutions actuelles. L’inventaire, l’analyse, la discussion et la clarification des défis et des opportunités permettent aux décideurs d’élaborer des stratégies solides.

Le processus de prospective d’Horizons prévoit en outre un examen de scénarios plausibles et la formulation d’hypothèses crédibles. Ceux-ci sont présentés dans le MetaScan L’avenir de l’Asie, de pair avec les insights globaux, les défis et les opportunités stratégiques rattachés à chacun des quatre groupes de travail à l’étude (sur l’économie, sur l’énergie, sur la géostratégie et sur les questions sociales). 

Les principaux changements, les défis et les opportunités stratégiques qui pourraient en découler sont présentés dans un esprit audacieux afin de susciter une réflexion sur l’avenir au sein de la fonction publique. L’intention n’est pas d’expliquer la nature la plus probable du changement en Asie ou de ses répercussions sur le Canada, mais plutôt de proposer des évolutions plausibles qui méritent réflexion. Bien que de nombreux fonctionnaires de plusieurs ministères fédéraux aient participé et contribué aux travaux de la présente étude, le rapport ne reflète pas forcément leurs points de vue personnels ou ceux de leur organisme d’attache.