Les multinationales états-uniennes et le Canada – les investissements au Canada manquent à l'appel

Auteur (s): 

Horizons de politiques Canada

Type de document: 

Aperçu de politiques

Date de publication: 

2011-09

Numéro ISBN: 

PH4-94/2011F-PDF
978-1-100-94874-4

Média substitut: 

NOTE: Hyperliens

  Tous les liens étaient valides à la date de publication.

À quoi tient l'importance des investissements de multinationales états-uniennes au Canada?

Les États-Unis représentent une des principales sources d'investissements directs étrangers au Canada. Maintenir l'attrait de ce type d'investissements est considéré comme un élément essentiel du rendement économique futur du Canada.

Que s'est-il passé?

Au cours des cinquante dernières années, la croissance des investissements directs en provenance des États-Unis au Canada a été tout simplement anémique!

Il suffit de penser qu'en 1966, les investissements directs des États-Unis au Canada étaient 18 fois supérieurs à ceux des États-Unis aux Pays-Bas et trois fois supérieurs à ceux de ce pays au Royaume-Uni. En 2008, toutefois, ils ne s'élevaient plus qu'à la moitié des investissements au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Pourquoi?

  • Est-ce parce que le Canada n'a pas été en mesure d'attirer de nouveaux investissements dynamiques?
  • Est-ce parce que les multinationales états-uniennes présentes depuis longtemps au Canada occupent des marchés caractérisés par une croissance plus lente?

En fait, les deux réponses sont vraies. Par rapport à l'Europe, la présence canadienne dans le secteur des services avec de « nouvelles » industries est moins marquée et elle est beaucoup plus forte dans le secteur manufacturier, oú la croissance a tendance à être plus faible que dans d'autres secteurs. (Bien que, depuis plus de dix ans, les industries canadiennes reposant sur les ressources naturelles aient connu une croissance rapide de leurs actifs, leur taille demeure relativement restreinte sur le plan de la présence de multinationales états-uniennes.)

Autre fait intéressant, les sociétés affiliées canadiennes d'entreprises états-uniennes qui effectuent de la recherche-développement et/ou sont axées sur les exportations connaissent en général une croissance plus rapide que celle de sociétés affiliées ailleurs dans le monde. Malheureusement, le Canada a connu moins de réussite que l'Europe pour attirer des centres de recherche-développement ou des activités axées sur les exportations en provenance des États-Unis.

Chacun sait que la période qui a suivi l'année 2001 a été caractérisée par une croissance particulièrement lente, non seulement dans le cas des sociétés affiliées canadiennes préexistantes, mais aussi dans celui des multinationales états-uniennes choisissant d'implanter de nouvelles sociétés affiliées au Canada. Après 2001, les multinationales états-uniennes ont eu davantage tendance à effectuer de nouveaux investissements autant en Europe que dans le bloc BRIC – ce qui donne à penser que le resserrement de la sécurité à la frontière à la suite du 11 septembre a eu des effets durables sur les investissements au Canada des multinationales états-uniennes.

Et que nous réserve l'avenir?

  1. Le dénouement de la récente crise mondiale inversera-t-il la situation pour le Canada en ce qui concerne le pouvoir d'attraction sur les investissements directs étrangers (IDE) d'entreprises multinationales états-uniennes (dans la mesure oú l'économie canadienne a été moins malmenée que celles des États-Unis et des pays européens)?
  2. Qu'est-ce qui va contribuer à rendre le Canada plus attrayant pour attirer les multinationales états-uniennes dans les « nouvelles » industries du secteur des services ou pour accueillir des activités davantage axées sur la R-D et les exportations?