Fin de semaine de trois jours obligatoire pour les fonctionnaires au Venezuela

Catégories : environnement
Mots-clés : énergie

De quoi s’agit-il? Gérant déjà une crise économique, le gouvernement du Venezuela a imposé aux fonctionnaires des fins de semaine de trois jours obligatoires d’avril à mai 2016 (sauf pour les employés du secteur public dans l’industrie alimentaire). L’objectif consiste à réduire la demande d’électricité. Le président a également demandé aux usines de réduire leur consommation d’énergie d’un cinquième, et aux hôtels d’utiliser leurs génératrices à la place du courant provenant du réseau électrique. Le réseau électrique du Venezuela, qui repose sur l’hydroélectricité, subit des pressions et souffre considérablement du pire épisode de sécheresse provoqué par El Nino que le pays a connu depuis 47 ans. Le réservoir du barrage de Guri, qui fournit 75 % de l’électricité utilisée à Caracas et 40 % de la demande nationale d’électricité, se trouve à un niveau extrêmement bas. Si la situation s’aggravait, les autorités publiques pourraient être forcées de fermer les installations afin d’éviter que les turbines ne soient endommagées.

Et alors? Les situations de sécheresse provoquées par les changements climatiques au cours des prochaines années pourraient perturber les réseaux électriques nationaux qui reposent sur l’hydroélectricité. Cela pourrait obliger de nombreux gouvernements à investir dans d’autres sources de production d’électricité, telles que les sources renouvelables et l’énergie thermique. D’autre part, les sécheresses pourraient inciter de nombreuses entreprises privées à investir dans leur propre système électrique, évitant ainsi de s’exposer aux risques qui menacent le réseau central en cas de catastrophes naturelles.

Sources :

Icone scan signaux faibles économie
Icone scan signaux faibles environnement
Icone scan signaux faibles gouvernance
Icone scan signaux faibles sécurité
Icone scan signaux faibles sociale
Icone scan signaux faibles technologie