Construire des garages de stationnement pour les voitures sans conducteur

Catégories : social, économie
Mots-clés : infrastructure

De quoi s’agit-il? Deux collectivités se préparent à construire des garages où pourront se garer les voitures autonomes et connectées de demain. Grâce au stationnement autonome et aux technologies de « convocation » à distance, les voitures sans passager pourront se garer dans des espaces plus étroits. Cette année, Nashville sera la première ville américaine à optimiser le stationnement autour de telles fonctions. Elle s’apprête en effet à transformer un parc de stationnement de banlieue en un aménagement moderne à usages multiples. Dans le même temps, la Ville de Somerville, dans la banlieue de Boston, cherche à faire de la place pour de nouveaux logements et entreprises en réduisant de 60 % l’espace dédié au stationnement.  Les partenaires de la Ville de Somerville estiment qu’un parc de stationnement conçu tant pour les voitures conduites par des humains que pour celles munies d’un système de stationnement autonome pourrait diminuer l’espace requis de 26 %, tandis qu’un parc conçu uniquement pour les voitures autonomes pourrait faire gagner 62 % d’espace d’ici à 2030. La Ville travaille également à modifier les règlements de zonage qui pourraient empêcher la réalisation du nouveau concept de stationnement, en éliminant les exigences minimums en matière de stationnement pour les résidences et les structures commerciales.

Et ensuite? Les nouvelles technologies automobiles offrent de nombreuses occasions de repenser l’aménagement urbain. Les voitures autonomes nécessiteraient des aires de débarquement pour les passagers, tandis que des garages plus petits permettraient de redéfinir l’espace pour le ramener à l’échelle humaine. En outre, grâce à la convocation à distance des voitures connectées, il ne serait plus nécessaire que le garage soit situé à proximité du passager. Le garage pourrait être situé dans des zones moins chères ou servir de plaque tournante reliée à un réseau de transport public de masse.  La réduction des exigences en matière de places minimums de stationnement permettrait des économies (baisse des coûts pour les constructeurs, les acheteurs de maison, les consommateurs), tandis qu’on réduirait la congestion routière ainsi que les places de stationnement excédentaires. Le covoiturage contribuerait à réduire encore davantage l’empreinte du stationnement dans les villes, car les voitures utilisées à cette fin resteraient stationnées moins longtemps.

Source :

Icone scan signaux faibles économie
Icone scan signaux faibles environnement
Icone scan signaux faibles gouvernance
Icone scan signaux faibles sécurité
Icone scan signaux faibles sociale
Icone scan signaux faibles technologie