Changements climatiques, le mieux-être et les droits de l'homme

Auteur (s): 

Horizons de politiques Canada

Type de document: 

Archives

Date de publication: 

2010-08

Média substitut: 

NOTE: Hyperliens

  Tous les liens étaient valides à la date de publication.

Comme les effets physiques du changement climatique sont de plus en plus évidents et connus, le monde est en train de disséquer la façon dont ces changements physiques (pénurie d'eau, élévation du niveau de la mer, élévation des températures, etc.), actuels et prévus, vont croiser la société et les économies, et les effets potentiellement non négligeables sur l'environnement et les humains qui en résulteront.

Le lien entre le changement climatique et les droits de la personne fait de plus en plus partie du dialogue international, étant entendu que le changement climatique est lié « non seulement à des facteurs environnementaux, mais aussi à la pauvreté, à la discrimination et aux inégalités ». Alors que la rigueur et la nature des efforts d'atténuation continueront d'entrer en ligne de compte dans ce débat et qu'ils influeront sur la gravité des impacts au fil du temps, les réponses mondiales et l'approche d'adaptation deviendront de plus en plus importantes avec l'émergence d'enjeux politiques se rapportant aux crises humanitaires, aux déplacements de population dus à l'environnement, et à la sécurité.

Dans la plupart des forums, internationaux et institutionnels, les droits de la personne sont très intégrés au cadre légal. Certaines administrations se dirigent vers une approche élargie « axée sur les personnes » du changement climatique pour éclairer les discussions sur la façon dont la communauté mondiale devrait réagir aux liens entre le changement climatique et les droits de la personne et pour se pencher sur les questions de participation, de mieux-être, d'équité et d'obligation morale.

L'interaction accrue du changement climatique avec les droits de la personne pose un certain nombre de défis stratégiques, mais offre peut-être aussi des possibilités à moyen et à long terme. Par exemple, quelles sont les répercussions du changement climatique (et l'impact des mesures d'atténuation et d'adaptation) sur la pleine jouissance des droits de la personne, en particulier au sein des groupes vulnérables de la population? Est-ce qu'une terminologie plus axée sur les personnes émergera de l'examen des droits de la personne et du changement climatique? Est-ce que cela permettra d'apporter des réponses de portée générale aux problèmes? Qu'est-ce que le Canada peut apprendre de l'expérience des autres?