Améliorer les évaluations et les rapports concernant les retombées des activités scientifiques et technologiques fédérales

Auteur (s): 

Alan Painter

Type de document: 

Note d'information sur les politiques

Date de publication: 

2011-06

Numéro ISBN: 

PH4-90/2011F-PDF
978-1-100-97606-8

Média substitut: 

NOTE: Hyperliens

  Tous les liens étaient valides à la date de publication.

Aperçu du projet

Le gouvernement canadien investit environ 5 milliards de dollars par année dans les activités fédérales en sciences et technologie (S-T). Le défi du gouvernement fédéral consiste à s'assurer que ses activités de S-T offrent des retombées maximales aux Canadiens en regard de leur coût et à démontrer aux Canadiens que c'est le cas.

Le projet de recherche horizontale en politique faisait partie du plan de mise en œuvre de la Stratégie fédérale en matière de sciences et de technologie. La recherche explorait les données à recueillir sur les activités fédérales de S-T et de quelle façon l'information est ou pourrait être communiquée.

La production efficace de rapports exige une combinaison de bonne planification et de fonctionnement efficace ainsi que la mesure et la présentation des retombées. Il faut mettre en place une planification et une mesure intégrées de même que la production de rapports et d'évaluations intégrés pour relever et dépeindre la relation complexe entre les intrants et les répercussions pour les Canadiens.

Bien qu'il existe déjà une information considérable à propos des intrants et des activités de S-T du gouvernement fédéral ainsi que des objectifs généraux des différents ministères et organismes, il faut consacrer des efforts additionnels à établir la relation entre les activités de S-T, leurs retombées et leurs objectifs dans et entre les organismes fédéraux. Le gouvernement fédéral pourrait améliorer sa capacité de mesurer les retombées des dépenses en S-T et d'en faire rapport, et augmenter ainsi son imputabilité envers les Canadiens en :

  • revoyant les politiques actuelles en matière de rapport de sorte que les objectifs principaux et les relations entre les activités et les ministères soient saisis plus pleinement. Entre autres, les rapports sur les activités scientifiques pourraient mieux démontrer de quelle façon la S-T fédérale appuie d'autres activités, par exemple la règlementation;
  • produisant des rapports plus détaillés et mieux intégrés sur la planification et la mesure de la S-T, s'inspirant des pratiques courantes du Canada et de l'étranger;
  • invitant les chercheurs subventionnés à l'externe et les consommateurs à jouer couramment un rôle dans les rapports sur les retombées;
  • investissant plus dans l'évaluation des retombées de S-T et dans les besoins de données connexes;
  • s'inspirant des sources en place pour produire une synthèse et rendre plus accessibles les pratiques exemplaires et les orientations sur l'évaluation des retombées de la S-T.

En conclusion, les responsables des politiques pourraient, à long terme, utilement explorer comment promouvoir la communication du savoir et en tirer des avantages ainsi que les objectifs du gouvernement en matière de S-T. Mettre en œuvre des actions en ce sens permettrait d'examiner les mérites de l'innovation ouverte et d'explorer les objectifs, ce qui pourrait aider à l'établissement des priorités et à l'évaluation des retombées.

En plus de la publication du rapport, le milieu fédéral de la S-T continue de collaborer avec le SCT pour appuyer les sous-ministres à la S-T dans leurs activités de renforcement de l'évaluation et de la production de rapports.

Renseignements additionnels

On peut consulter le rapport de projet final sur le site web d'Horizons de politiques Canada ainsi que d'autres publications pertinentes.

Vous trouverez un aperçu et les exposés d'un événement de 2008 commandité par plusieurs partenaires. L'événement examine de quelle façon les gouvernements appuient les chercheurs et les innovateurs dans l'élaboration de nouvelles idées et les font connaître sur le marché.