Video - L'avenir du travail

Aide multimédia

Format alternatif - Future_of_Work_fr.wmv

Transcript

(Dégradé bleu clair en arrière-fond, musique futuriste, agréable. Apparition d'une animation de bâtiments avec des équipements de télécommunication sur le toit et un satellite.)

La nature du travail évolue. Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à la montée des réseaux d’information et des technologies d’automatisation.

(Les bâtiments sont liés les uns aux autres par des lignes comme dans un jeu de points à relier. Des personnages animés arrivent un par un pour former une foule.)

Au cours de la prochaine décennie, nous vivrons des changements aux fondements mêmes de ce qu’est le travail, de l’importance que nous lui accordons et de la façon qu’il nous définit en tant que personnes.

(La foule disparaît à l'exception d'un homme.)

Personne ne sait précisément ce que l’avenir nous réserve, mais il peut s’avérer intéressant de s’imaginer ce à quoi il pourrait ressembler pour que nous puissions nous préparer aux changements à venir.

(L'homme regarde un vaste champ agricole. Deux autres personnes apparaissent ensuite à ses côtés.)

Voici Alex, avec qui nous examinerons un scénario plausible d’avenir.

(Des plantes commencent à sortir du sol et de nouvelles technologies agricoles apparaissent d'un bout à l'autre du champ.)

Alex travaille sur une grande ferme céréalière commerciale dans les Prairies depuis plus de dix ans. Il aime son travail, et il le fait bien.

(Deux personnages disparaissent, le troisième, un homme regarde le champ. Des drones et d'autres technologies modernes informatisées apparaissent.)

Au cours du dernier siècle, l’exploitation agricole a évolué pour devenir le secteur mécanisé de l’agroentreprise à grande échelle que nous connaissons aujourd’hui. De nouvelles technologies et des processus novateurs permettent aux travailleurs comme Alex d’assumer la même charge de travail qui, jadis, nécessitait des équipes entières.

(L'homme est maintenant face à un écran d'ordinateur et regarde les technologies modernes se déplacer dans le champ. Des périphériques apparaissent sur des écrans plus petits autour de l'écran principal.)

Mais les changements ne s’arrêtent pas là. En effet, l’agriculture de précision, l’automatisation robotique des réseaux de capteurs ainsi que des outils informatiques et biotechnologiques font de l’exploitation agricole un domaine où la gestion de l’information est aussi importante que la gestion des terres.

(L'écran d'ordinateur se divise en quatre scènes d'extérieur qui illustrent différents aspects de l'agro-industrie. Plusieurs bulles comprenant des noms de personnes et de villes apparaissent en arrière-plan des scènes d'extérieur.)

À mesure que ces systèmes deviennent de plus en plus « intelligents », ils permettent de produire de meilleurs rendements, de réduire les coûts et d’accroître les gains en efficacité. Nous attendons toujours plus de chacun des travailleurs sur le plan de la productivité, mais aussi sur celui de la capacité de maîtriser des échéanciers et des systèmes d’information complexes. Alex doit se surpasser pour demeurer concurrentiel.

(Un drone volant apparaît puis disparaît.)

Sur l’Internet, des bribes d’information sont scindées, distribuées et réassemblées. De la même façon, il sera possible grâce aux nouvelles plateformes virtuelles de travail de fractionner les emplois traditionnels et d’en redistribuer les diverses tâches dans un réseau mondial de pigistes virtuels. Ces plateformes avancées facilitent le « dégroupement » d’un bon nombre d’emplois traditionnels.

(L'écran d'ordinateur devient noir et toutes les bulles et les technologies disparaissent sous les yeux de l'homme. On le voit ensuite hausser les épaules devant une fenêtre qui donne sur une montagne.)

Dans un marché où la concurrence est de plus en plus forte, la question que se posent plusieurs employeurs est la suivante : pourquoi conserver sur place un travailleur à temps plein alors que le même travail peut s’accomplir à distance au moyen de réseaux numériques, et ce, à moindre coût et en moins de temps?)

En raison de l’automatisation robotique des tâches manuelles et du recours croissant à une main d’œuvre virtuelle qualifiée, Alex, comme bien d’autres travailleurs, se trouve dans une situation où il doit se trouver un emploi et le conserver.

(La fenêtre disparaît et on voit l'homme continuer à hausser les épaules devant un fond noir. Il arrête et la fenêtre donnant sur la montagne réapparait. )

Alex est un travailleur intelligent et compétent, mais peut-il s’adapter à cette nouvelle réalité qu’est la précarité d’emploi?

(On voit maintenant l'homme regarder des cartes sur des écrans qui permutent.)

Il le peut… mais il aura besoin de l’aide de plusieurs de ces mêmes technologies et systèmes qui ont rendu son poste excédentaire.

(Les écrans sont remplacés par des pages biographiques.)

Heureusement, Alex a accès à un nombre sans cesse croissant de plateformes virtuelles de travail qui peuvent l’aider à se joindre à un marché mondial de personnes à la recherche de travail et prêtes à offrir leurs services. Dans un monde où les données sont devenues omniprésentes, ces plateformes orientent Alex vers des possibilités qui cadrent avec ses intérêts, ses compétences et son expérience de travail.

(On voit des lignes reliant des points.)

Elles suivent également sa réputation – c’est-à-dire sa capacité d’apprendre de nouvelles compétences et d’accomplir de nouvelles tâches – afin d’aider les employeurs à embaucher une personne qu’ils ne rencontreront peut-être jamais.

(Les lignes reliant les points disparaissent pour laisser la place à des pages biographiques, des cartes, et d'autres icônes liés au travail.)

Ces mêmes plateformes lui permettent aussi d’adapter la formation selon ses besoins en lien avec des emplois légèrement hors de sa portée, et de le mettre en contact avec des mentors et des partenaires. En outre, elles facilitent le travail virtuel à court terme pour les pigistes en gérant les marchés, les paiements, les taxes et l’aide juridique, ce qui permet à Alex de se concentrer sur le travail rémunéré et d’y consacrer davantage de temps.

(On voit l'homme mettre des lunettes de réalité virtuelle face à un fond blanc. Le fond blanc se transforme en scène de laboratoire. Des chercheurs apparaissent derrière un comptoir.)

De nouvelles activités de simulation et la technologie prêt-à-porter permettent à Alex de faire du monde une salle de classe. Il a visité des laboratoires d’agronomie et parlé à des scientifiques de renommée internationale, et il se lance à la recherche d’informations pertinentes à ses intérêts professionnels grâce à des jeux et à des simulations.

Alex commence à trouver des possibilités d’emploi ponctuel qui requièrent l’ensemble de ses compétences. Parfois, il rencontre directement des gens pour mener des analyses des sols. Il lui arrive aussi de travailler virtuellement quelques heures ou quelques jours pour des entreprises situées dans d’autres régions du monde en raison des compétences particulières qu’il a acquises. De plus en plus, il se joint à de petits groupes de travailleurs virtuels provenant de plusieurs pays afin de réaliser un projet donné.

(Le laboratoire et les chercheurs disparaissent. L'homme est face à une rue bordée de bâtiments. Des points reliés entre eux, des CV et une carte apparaissent puis disparaissent devant la rue.)

Comme pour la plupart des entrepreneurs autonomes, il survient des périodes creuses où les préoccupations relatives aux entrées d’argent se font sentir. En pareille situation, Alex utilise sa plateforme virtuelle pour l’aider à trouver des activités qui lui permettront de pallier la baisse de revenus, comme offrir ses services pour de petites réparations.

(L'homme marche le long de la rue puis apparaît un bécher à la main derrière une ferme, en compagnie de deux autres personnes. On le voit ensuite seul devant un comptoir de vente au détail. Deux personnes le rejoignent, et deux autres apparaissent dans des bulles sous lesquelles est inscrit le nom d'une ville.)

Grâce à ses nouveaux amis et collègues de partout dans le monde, Alex s’est adapté à sa nouvelle vie professionnelle, qu’il trouve constructive et satisfaisante. De plus, de nouveaux programmes sociaux contribuent à rendre le travail virtuel encore plus rentable et prospère.

(Un dégradé bleu clair apparaît en arrière-fond. L'homme a l'air inquiet. Une liasse de billets entourée de points d'interrogation et d'exclamation apparaît au-dessus de sa tête.)

Parfois, Alex s’ennuie de son ancien emploi sur une ferme et du caractère familier d’une routine bien ancrée. Par contre, il sait que l’économie et la nature du travail sont en constante évolution. Chaque génération doit se doter des compétences, des outils et de la structure de soutien dont elle a besoin pour être concurrentielle et prospérer.

(L'homme sourit, une boîte-repas à la main. La liasse et les signes de ponctuation ont disparu. Son visage souriant apparaît dans un cercle placé au-dessus de l'Amérique du Nord sur une carte du monde. D'autres personnes apparaissent à d'autres endroits de la carte. Des liens les reliant apparaissent et disparaissent.)

Ces changements ne se produiront pas du jour au lendemain; ils toucheront différentes industries et surviendront à différents moments. Toutefois, au cours des dix à quinze prochaines années, les technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, l’analyse des données et la biologie synthétique commenceront à changer l’économie et la nature du travail des travailleurs professionnels, qualifiés et non spécialisés partout dans le monde.

(L'homme regarde la photo d'une ferme. )

Comment les personnes, les sociétés, les établissements d’enseignement, les collectivités et les gouvernements peuvent-ils se préparer à relever les défis et à saisir les possibilités qui se présenteront en ce qui a trait à la nature du travail?

(Un dégradé bleu clair apparaît en arrière-fond. Apparition d'une animation de bâtiments avec des équipements de télécommunication sur leur toit et un satellite. Les bâtiments sont liés les un aux autres par des lignes comme dans un jeu de points à relier. Un dégradé bleu clair apparaît en arrière-fond. Des animations évoquant la science et la technologie apparaissent. Texte - On voit les couvertures de deux publications sur un fond dégradé bleu clair. Logo d'Horizons - Texte Texte Mot-symbole « Canada » )