Taxer les robots à titre d’employés

Catégories : économie, gouvernance

De quoi s’agit-il? Un projet de proposition déposé en mai 2016 par le comité du Parlement de l’Union européenne sur les affaires légales propose de considérer les robots travailleurs en Europe comme des « personnes électroniques », et d’exiger de leurs propriétaires le versement d’une taxe tenant lieu de cotisations de sécurité sociale normalement payées par les travailleurs. Le projet propose également que ces taxes équivalent aux économies en cotisations de sécurité sociale réalisées par l’entreprise en ayant recours à des robots plutôt qu’à des humains. Le projet de proposition du comité de l’Union européenne suggère également que les « personnes électroniques » devraient avoir certains droits et obligations, sans toutefois les préciser.

Et ensuite? Le projet de proposition vise à répondre aux préoccupations croissantes concernant les pertes d’emplois pour les humains au profit des robots, ainsi que la viabilité future des systèmes de sécurité sociale fondés sur les employés. Le projet propose d’augmenter les coûts liés à l’utilisation de robots, ce qui pourrait freiner leur adoption dans les industries européennes. Cela pourrait toutefois ne pas s’avérer dans les situations où des robots effectuent des tâches impossibles pour les humains. Grâce à de nouvelles taxes, comme la taxe sur les robots, et à des mesures d’ajustement du revenu visant à assurer une bonne qualité de vie aux humains, le recours aux robots pourrait tout de même représenter une bonne stratégie pour améliorer la société.

Sources :

Icone signaux faibles économie
    
Icone signaux faibles environnement
    
Icone signaux faibles gouvernance
    
Icone signaux faibles sécurité
    
Icone signaux faibles sociale
    
Icone signaux faibles technologie

Date modified

2017-03-29