Retraités récidivistes : voler pour trouver refuge

Catégories : sociale, économie, sécurité

De quoi s’agit-il? Certaines personnes âgées japonaises s’en remettent au crime pour compléter leur maigre retraite d’état qui s’élève à environ 7 000 $US par an. Dans certains cas, la vague de crimes vise également à finir en prison afin d’obtenir un logement, de la nourriture et des soins de santé gratuits, ce qui exerce des pressions sur le système carcéral japonais. De manière similaire, on note un vieillissement de la population incarcérée aux États-Unis, ce qui entraîne une augmentation des coûts liés aux soins de santé. Par exemple, les coûts liés aux soins de santé ont augmenté dans les prisons de l’état du Michigan au cours des 25 dernières années, jusqu’à représenter 15 % du budget.

Et alors? Le vieillissement de la population, la réduction des budgets gouvernementaux et un environnement économique mondial de plus en plus imprévisible pourraient exercer des pressions sur le filet de sécurité sociale dans plusieurs pays, en particulier sur les régimes de retraite. Cela pourrait entraîner une hausse des « retraités récidivistes », ces personnes âgées qui vivent seules et sans famille, revenus ni épargne. La longévité et l’éclatement de la famille pourraient exacerber ce problème. Alors que le futur de l’emploi tend vers la précarité, ce phénomène pourrait s’étendre aux populations plus jeunes. Les prisons pourraient-elles devenir une prolongation du système de sécurité sociale?

Sources :

Icone signaux faibles économie
    
Icone signaux faibles environnement
    
Icone signaux faibles gouvernance
    
Icone signaux faibles sécurité
    
Icone signaux faibles sociale
    
Icone signaux faibles technologie

Date modified

2017-03-29