Impression 3D de produits pharmaceutiques

Catégories : technologie, social
Mots-clés : science, médecine, impression 3D

De quoi s’agit-il? En avril 2016, Aprecia Pharmaceuticals a reçu de la U.S. Food and Drug Administration (FDA) l’autorisation de commercialiser le premier produit pharmaceutique du monde imprimé en 3D : une version de Spritam, un médicament antiépileptique produit pas la société. Ce médicament était jusqu’alors fabriqué sous la forme d’un gros comprimé difficile à avaler. Toutefois, la version imprimée en 3D se dissout presque instantanément dans la bouche.

Et alors? L’approbation par la FDA du premier médicament imprimé en 3D ouvre la voie à la fabrication similaire d’autres médicaments. L’impression 3D de médicaments pourrait alimenter la tendance vers une médecine personnalisée grâce à laquelle les doses de médicaments sont adaptées à chaque patient. De même, l’impression 3D permettrait de combiner plusieurs médicaments dans un comprimé, ce qui simplifierait la vie des patients et pourrait aussi augmenter considérablement l’observance des traitements, un problème important en matière de soins de santé. Si la technologie d’impression 3D devient rentable et accessible à grande échelle, elle pourrait ouvrir le marché de la fabrication de produits pharmaceutiques à des joueurs plus petits et plus spécialisés, en particulier dans le cas des médicaments génériques.

Source : Futurism, « First 3D-Printed Drug Just Unveiled—Welcome to the Future of Medicine »

Icone signaux faibles économie
    
Icone signaux faibles environnement
    
Icone signaux faibles gouvernance
    
Icone signaux faibles sécurité
    
Icone signaux faibles sociale
    
Icone signaux faibles technologie

Date modified

2017-03-29